Camping Granby : le maire à la recherche de solutions

Le maire, Pascal Bonin, souhaite s'asseoir avec le... (photo Janick Marois)

Agrandir

Le maire, Pascal Bonin, souhaite s'asseoir avec le propriétaire du Camping Granby pour trouver des «solutions à long terme» afin de ramener l'harmonie dans ce secteur de la ville.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Nouveau développement dans le dossier du Camping Granby: les différentes demandes logées au service d'urbanisme de la Ville par l'entreprise touristique sont mises sur la glace. Le maire, Pascal Bonin, souhaite d'abord s'asseoir avec le propriétaire des lieux pour trouver des «solutions à long terme» afin de ramener l'harmonie dans ce secteur de la ville.

Les relations entre le Camping Granby, propriété de Philippe Lussier, et ses voisins ne sont pas faciles depuis longtemps. Au cours des derniers mois, deux demandes visant d'une part à agrandir la zone commerciale à même la zone résidentielle et d'autre part à permettre un usage conditionnel dans une bande tampon litigieuse ont toutefois suscité une mobilisation importante des voisins du camping, dans le secteur des rues Robitaille et Lemieux.

Les résidants craignent une intensification des activités alors qu'ils ont déjà maille à partir avec la fumée des campeurs, le bruit et les travaux sur le site. La semaine dernière, près d'une vingtaine d'entre eux ont rencontré à ce sujet non seulement le maire Bonin et le conseiller municipal du district, Pierre Breton, mais également le directeur général de la Ville, Michel Pinault, le directeur du service d'urbanisme, Dominique Desmet, et la directrice des services juridiques, Catherine Bouchard. «Je voulais qu'on puisse répondre à toutes les questions des citoyens», a relevé le maire.

La rencontre a duré trois heures. Et Pascal Bonin dit avoir reçu le message. «Les citoyens ont exprimé des points de vue que le conseil juge valables. On cherche des solutions à long terme. Le conseil m'a mandaté pour aller négocier avec M. Lussier. On va voir s'il est ouvert à trouver des solutions. Mais je pense que c'est un homme ouvert», a commenté le maire au terme de la séance du conseil lundi.

Important

Pascal Bonin dit désormais connaître «plus précisément ce qui est important pour les citoyens». «Ça me facilite les choses. Les trois heures qu'on a passées ensemble, ça valait la peine», dit-il.

Cette volonté de discuter avec Philippe Lussier explique pourquoi le conseil municipal s'est majoritairement prononcé lundi en faveur du retrait du règlement modifiant le zonage afin d'agrandir la zone commerciale du camping à même la zone résidentielle.

Une assemblée publique de consultation pour la demande d'usage conditionnel dans la bande tampon du camping était également à l'ordre du jour lundi. Mais le point a été reporté à une séance ultérieure.

Le mois dernier, la présence sur le terrain de camping de bâtiments, qui pourraient avoir été construits sans obtenir toutes les autorisations nécessaires, avait été signalée aux élus par des résidants du secteur. Le maire affirme que le service d'urbanisme a fait les vérifications qui s'imposent.

Un constat d'infraction sera-t-il signifié au propriétaire?

«M. Lussier est en vacances. Je ne peux pas signifier quelque chose avant que la personne le reçoive. Vous pouvez en déduire ce que vous voulez», a éludé le maire.

Présent lundi à la séance du conseil municipal, un résidant du secteur, qui a également participé à la récente rencontre avec le maire Bonin et les représentants de l'administration municipale, Louis Montpellier, s'est dit «satisfait» de la nouvelle orientation du conseil municipal.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer