Le Zoo fera l'inventaire de la faune et la flore des boisés Miner

Plantes, oiseaux, mammifères, reptiles, insectes pollinisateurs... Les boisés... (photo Alain Dion)

Agrandir

Plantes, oiseaux, mammifères, reptiles, insectes pollinisateurs... Les boisés Miner révéleront leurs secrets au cours des deux prochaines années.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Les biologistes du Zoo de Granby se lancent dans un projet d'envergure qui permettra de dresser l'inventaire de la faune et de la flore des boisés Miner.

Au cours des deux prochaines années, l'organisation identifiera les oiseaux nicheurs, les reptiles, les amphibiens, les mammifères et les insectes pollinisateurs qui habitent l'endroit. Les plantes forestières et celles vivant en milieu humide seront aussi recensées, de même que les espèces exotiques envahissantes.

La protection à perpétuité des boisés Miner, qui seront éventuellement transformés en réserve naturelle, a été entérinée par la Ville de Granby en juillet dernier. Du même coup, la municipalité avait confié la gestion écologique de ce vaste espace à l'organisme Ferme Héritage Miner. Ce territoire naturel protégé représente 135 hectares, incluant notamment plusieurs milieux humides, une érablière, une prucheraie et des dizaines d'arbres centenaires.

«Un inventaire sommaire - une caractérisation en fait - avait été fait en 2009 pour la Ville. Je leur ai offert de faire l'inventaire complet. On souhaitait réaliser un projet dans la région. Les boisés Miner, c'est chez nous et c'est extraordinaire!», affirme Patrick Paré, biologiste et directeur Recherche et Conservation au Zoo de Granby. Lui et une collègue biologiste consacreront plusieurs heures au projet. Ils seront parfois appuyés par des bénévoles dans leurs recherches. Des étudiants universitaires pourraient aussi se joindre au projet éventuellement.

Des actions sont déjà en marche, souligne M. Paré. Une sortie de pistage a notamment été effectuée pour identifier les espèces animales. Et elle a donné des résultats. «On a vu une piste hyper fraîche de porc-épic et son arbre refuge. On a aussi identifié des cerfs, des renards, des souris...», indique M. Paré, en précisant qu'un projet semblable est mené depuis cinq ans sur l'île Saint-Quentin à Trois-Rivières.

Au cours de l'été, on procédera également à un inventaire de la faune ailée avec le Club d'observateurs d'oiseaux de la Haute-Yamaska, à un inventaire du polatouche, de la chauve-souris, etc.

«On se promène déjà dans les boisés Miner, mais on ne sait pas ce qui s'y trouve. Ça nous permettra de savoir quelles sont les espèces présentes et celles qui sont menacées, de mettre en place des actions pour les protéger, de sensibiliser la population à l'importance des milieux forestiers et humides en zone urbaine.»

Cet inventaire serait à refaire aux trois à cinq ans, souligne M. Paré.

Le projet profite du soutien financier du Plan de conservation national d'Environnement Canada, ainsi que de services, de locaux, de documents et de soutien technique de la part de la Ville de Granby et/ou de la Ferme Héritage Miner. «On parle de quelques dizaines de milliers de dollars. Ce sera plus cher pour inventorier la flore, car on confiera le mandat à une firme spécialisée», termine-t-il.

Citoyens recherchés

Une journée d'inventaire de la faune est d'ailleurs prévue le 7 mars prochain et fera appel à la participation des citoyens. Les 30 «pisteurs» attendus auront droit à une présentation théorique avec des jeux d'observation, avant de prendre les boisés d'assaut - en raquettes - à la recherche d'indices et d'empreintes d'animaux. L'activité, au coût de 20$, s'adresse aux 10 ans et plus. On s'inscrit au www.zoodegranby.com

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer