Centre aquatique : le projet présenté àla population

Une maquette du futur centre aquatique a été... (Illustration fournie par la Ville)

Agrandir

Une maquette du futur centre aquatique a été présentée hier. Mais d'autres plans seront dévoilés le 19 février lors des rencontres tenues par la Ville pourprésenter le projet.

Illustration fournie par la Ville

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

La Ville de Granby se met en mode information et séduction pour l'important projet de centre aquatique qu'elle souhaite réaliser au coût de 30 millions$ sur le site des Industries Cresswell. Le projet sera présenté lors de deux rencontres tenues le 19 février, à 14 h 30 et à 19 h, à l'auditorium du Zoo de Granby.

Et l'administration municipale n'entend pas lésiner sur les moyens pour communiquer avec les citoyens. Une maquette et la signature du projet, «Moi je plonge. Centre aquatique Granby», ont été présentées hier. Mais d'autres plans seront dévoilés le 19 février. L'une des deux séances sera filmée et mise en ligne sur le site internet de la Ville pour ceux qui ne pourront être présents. Une foire aux questions évolutive sera aussi disponible sur ce même site.

Autre moyen de communication utilisé: une page Facebook (www.facebook.com/centreaquatiquegranby) sera créée pour le projet. Elle sera alimentée à partir du 19 février et permettra aux utilisateurs de commenter le projet et d'adresser leurs questions. Celles-ci seront d'ailleurs répondues dans un délai de 48 heures, a assuré hier le directeur général de la Ville, Michel Pinault.

Ce dernier, accompagné du maire Pascal Bonin, a annoncé en point de presse les détails de la présentation publique du projet. «C'est un projet structurant pour la communauté sur plusieurs plans et qui nécessite un budget important. Les gens ont le droit de savoir quel est le projet et à quoi va servir leur argent», a fait valoir M. Pinault.

Le maire Bonin a pour sa part précisé que le projet en est un «d'équipe». «On l'a conçu en équipe, réfléchi en équipe et on va l'expliquer en équipe», dit-il. Le maire et le DG de la Ville seront ainsi accompagnés sur la scène de l'auditorium du Zoo par le directeur du Bureau de projets de la Ville, Daniel Surprenant, le coordonnateur de la division aquatique, Pascal Boivin, le directeur du Service de la coordination du loisir, des arts, de la culture et de la vie communautaire, Patrice Faucher, de même que par le conseiller municipal responsable des dossiers sportifs, Stéphane Giard.

Objectif 2017

Pascal Bonin a réitéré hier que la piscine Miner a atteint sa durée de vie utile. «Il est clair que c'est le temps d'agir», a-t-il lancé. La situation de la piscine actuelle - et son état -, de même que les raisons qui ont motivé le choix du site des Industries Cresswell, seront d'ailleurs présentées, a souligné le directeur général de la Ville. «On va être là pour présenter le projet dans ses moindres détails: d'où on vient, où nous sommes et où nous allons», dit Michel Pinault.

Selon lui, les coûts du futur centre aquatique, qui comprend également un bassin extérieur, avoisinent 30 millions$. Mais «le coût net» du projet serait plus de 26 ou 27 millions$, car la Ville a droit à «un retour de taxes». Les coûts et leur impact sur les comptes de taxes seront également présentés le 19 février.

Pour l'heure, l'objectif de l'administration municipale est que le chantier, d'une durée de 12 à 18 mois, débute en 2016 pour être complété en 2017. L'inauguration pourrait être effectuée en septembre 2017, avance Michel Pinault. «Mais c'est ambitieux, on ne se le cache pas», ajoute-t-il du même souffle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer