• La Voix de l'Est > 
  • Actualités 
  • > Oui, l'oncle Jacques sera à Valcourt! Il affirme qu'il n'a jamais été en conflit avec les gens du... 

Oui, l'oncle Jacques sera à Valcourt! Il affirme qu'il n'a jamais été en conflit avec les gens du Grand Prix

«On me demande tout le temps si je... (photo La Tribune)

Agrandir

«On me demande tout le temps si je vais m'arrêter un jour. Si je suis capable, pourquoi est-ce que j'arrêterais? Pour rester dans mon salon, mon cul assis devant la télé? Ben voyons donc!», a expliqué Jacques Villeneuve, qui poursuit également sa lutte contre le cancer.

photo La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Valcourt) Le printemps dernier, tout indiquait que l'oncle Jacques Villeneuve avait participé au Grand Prix Ski-Doo de Valcourt pour la dernière fois. Car non seulement il avait quitté le site de l'événement en beau fusil quelques mois plus tôt, mais on apprenait en plus qu'il souffrait d'un cancer, avancé disait-on, de l'estomac.

Mais voilà qu'oncle Jacques était de la conférence de presse du Grand Prix, hier midi, au Musée Joseph-Armand-Bombardier. Et il sera bel et bien du spectacle en classe Pro Champ lors du week-end du 20 au 22 février au Circuit Yvon-Duhamel.

«La bataille contre la maladie n'est pas encore gagnée, mais la masse cancéreuse est beaucoup plus petite et c'est de bon augure, a commencé par expliquer Villeneuve, 61 ans. J'ai perdu du poids, mon endurance n'est pas ce qu'elle était, mais je serai là avec vous autres, je vous le promets!»

Villeneuve, déjà pas très gros, est apparu effectivement amaigri. Mais il est encore animé par cette passion dévorante pour le sport motorisé.

«On me demande tout le temps si je vais m'arrêter un jour. Si je suis capable, pourquoi est-ce que j'arrêterais? Pour rester dans mon salon, mon cul assis devant la télé? Ben voyons donc! J'ai encore du plaisir à préparer ma motoneige, j'ai encore du fun à courir. C'est pas dur à comprendre, pourtant!»

Il a fabriqué son moteur

En fin de semaine, mononcle va courir à Cornwall, au même endroit où sont présentées des courses de stock-car sur terre battue depuis 40 ans. Il testera alors un nouveau moteur, qu'il a fabriqué de ses propres mains.

«J'ai fait des essais sur le fleuve le week-end dernier et honnêtement, ce n'était pas gênant. On va maintenant voir ce que ça va donner lors d'une vraie course.»

Villeneuve a remporté trois fois le Grand Prix de Valcourt. S'il y a un endroit où il tient à bien performer, c'est sur le Circuit Yvon-Duhamel. Rappelons-nous cette déclaration qu'il avait faite: «Valcourt, c'est l'Indianapolis des courses de motoneiges!»

Dans la même veine, il a tenu à préciser qu'il n'a jamais été en conflit avec les organisateurs du Grand Prix de Valcourt.

«J'étais en maudit contre les gens du Circuit Pro Tour, pas contre ceux du Grand Prix. La nuance est très, très importante. Érivez-le comme il faut. Cette fin de semaine là, c'est pas compliqué, y'a rien qui marchait. La machine n'était pas performante, j'avais le cancer et je ne le savais pas, et les règlements, pour finir, étaient contre moi. J'étais choqué, j'étais en maudit et tout le monde a cru que je ne voulais plus rien savoir de Valcourt. Ce n'était pas ça pantoute, pantoute!»

Les organisateurs du Grand Prix ont eux aussi pensé que Villeneuve avait renié Valcourt. À preuve, ils lui ont retiré son titre d'ambassadeur à la suite de son départ fracassant d'il y a un an. Mais hier, à voir l'accueil réservé au frère de Gilles, on peut affirmer que l'harmonie est bel et bien revenue entre les deux clans...

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer