Nouvelles constructions: bond de 32,5% à Granby

La valeur totale des permis émis en 2014... (Photo Alain Dion)

Agrandir

La valeur totale des permis émis en 2014 a fondu comparativement à 2013, mais la vigueur de la construction résidentielle a permis d'augmenter de 32,5% le nombre de nouveaux logements créés à Granby.

Photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Le nombre de nouvelles constructions a bondi de 32,5% en 2014 à Granby, comparativement à 2013. Mais la valeur totale des permis émis n'a pas suivi la même courbe. Elle a plutôt fondu de 21%, selon les statistiques compilées par le service d'urbanisme de la Ville.

En clair, cela signifie que 415 unités de logement ont été créées sur le territoire de la ville l'an dernier, alors qu'il y en avait eu 313 l'année précédente. Aussi, la valeur des permis de construction émis a totalisé 94 millions$ en 2014, tandis qu'elle avait atteint119 millions$ en 2013. Détail: l'année 2009 mise à part, la valeur annuelle des investissements réalisés a toujours été supérieure à110 millions$ depuis 2007.

«L'activité domiciliaire intense - plus intense qu'en 2013 - a compensé pour la baisse de gros permis émis dans les secteurs commercial, industriel et institutionnel», a fait valoir le directeur du service d'urbanisme, Dominique Desmet.

Selon lui, ces trois secteurs ont néanmoins été actifs, mais de façon moins marquée qu'en 2013. «Cela avait été une année où on avait émis d'importants permis d'agrandissements et de transformation», souligne M. Desmet. Quelques exemples en vrac: commission scolaire du Val-des-Cerfs (4,8 millions$), Villa Bonheur (4,5 millions$), Office municipal d'habitation(4 millions$), Centre communautaire Saint-Benoit (2,6 millions$), Contenants Durabac (1,8 million$) et Pharmacie Jean-Coutu (1,8 million$).

«Ce genre de permis, quand on en donne quatre ou cinq de moins dans une année, ça fait une différence», calcule le directeur du service d'urbanisme.

Contexte économique

Dominique Desmet avance que le contexte économique pourrait en partie expliquer la baisse de la valeur des permis émis. «Mais en chiffres absolus, ça reste quand même une grosse année selon le nombre de permis parce qu'on en a émis 2997 au total (toutes catégories confondues), plutôt que 2977 en 2013», note-t-il.

Le maire Pascal Bonin croit aussi que la diminution de la valeur des permis émis est le résultat «du climat d'austérité de fin d'année». «Les investissements ne se sont pas multipliés, à Granby comme ailleurs», souligne-t-il.

À ses yeux, Granby réussit malgré tout à bien tirer son épingle du jeu. «La communauté grandit. On le voit avec le nombre de portes qui augmente», souligne-t-il.

Dans le contexte, il s'interroge cependant sur le plus récent décret de population publié dans la Gazette officielle du Québec qui a fait état d'une hausse de 505 résidants à Granby au cours de la dernière année, alors qu'elle était de 1177 l'année précédente.

«Il y a plus de logements, mais la croissance de la population est moins élevée. Il y a quelque chose qui ne coordonne pas. En toute logique, il devrait y avoir une corrélation entre le nombre de logements créés et la croissance démographique», estime le maire.

Effervescence

Pascal Bonin croit que si la ville veut continuer à attirer des investissements, elle doit elle-même être «progressiste», «favoriser l'entrepreneuriat» et «les partenariats dans plusieurs domaines». «Un exemple: on agrandit une partie du parc industriel. C'est un grand espoir d'investissements dans notre ville», dit-il.

Le maire est par ailleurs d'avis que 2015 sera une bonne année. «Avec un programme triennal d'immobilisation de 19,5 millions$, la Ville n'est pas en mode austérité. Elle est dans un mode d'investissements à long terme, de création d'emplois et de richesses», dit-il.

Le directeur du service d'urbanisme, Dominique Desmet, rapporte que le début de l'année est entouré «d'effervescence». «Il y a plusieurs demandes de renseignements. C'est trop tôt pour faire un pronostic. (...) Mais avec la poursuite du développement des terres Miner et des autres développements où il y a encore des espaces à construire, il est permis de croire qu'on va avoir une assez bonne année 2015», dit-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer