• La Voix de l'Est > 
  • Actualités 
  • > Règlement sur la régie interne des séances du conseil: le maire ne le suivra pas à la lettre 

Règlement sur la régie interne des séances du conseil: le maire ne le suivra pas à la lettre

Le maire Pascal Bonin n'entend pas respecter à... (photo Janick Marois, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le maire Pascal Bonin n'entend pas respecter à la lettre le règlement sur la régie interne des séances du conseil. Les périodes de questions, entre autres, ne sont pas limitées à 30 minutes sous sonadministration.

photo Janick Marois, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) La Ville de Granby a déposé un avis de motion pour l'adoption d'un règlement sur la régie interne des séances du conseil. Mais le maire Pascal Bonin sait déjà qu'il ne le respectera pas à la lettre.

Les règles ne sont pas nouvelles, a précisé d'emblée le directeur général de la Ville, Michel Pinault. «On a pris l'amalgame de tout ce qui existait et on a fait une refonte dans un seul document. Ça va être plus facile d'y référer au besoin», fait-il valoir.

Cette récente démarche est donc pratique avant tout. N'empêche qu'il est par exemple précisé dans ce document que les deux périodes de questions (la première au début et l'autre à la fin) des séances ordinaires du conseil sont d'une durée de 30 minutes maximum chacune. Mais il est convenu que ces périodes peuvent être prolongées par le maire ou la personne qui préside l'assemblée.

Une ouverture largement utilisée par le maire Bonin. Les périodes de questions de 45 minutes, voire une heure, semblent être devenues la règle sous son administration.

«Les périodes de questions sont censées être d'une demi-heure, mais ce n'est pas mon style. Les gens se déplacent. Il ne fait pas beau dehors. La moindre des choses, c'est de répondre à leurs questions», juge Pascal Bonin.

«C'est à moi, comme président d'assemblée, de décider si je veux encore des questions. Tant que le sujet n'est pas vidé et que ce n'est pas redondant, on répond aux questions», dit-il.

dialogue

Pascal Bonin estime que le règlement doit être appliqué «le plus possible» à la lettre. «Mais le président d'assemblée a le droit d'avoir un certain style», croit-il.

Il en va de même pour les applaudissements ou les huées qui ne sont pas permis durant la période de questions, selon le règlement de la Ville.

Il s'agit là d'une règle difficile à mettre en application, selon le maire. «C'est la nature humaine. On ne peut pas empêcher les gens de réagir. C'est comme si je disais aux gens du Centre Bell de ne pas crier après un but», illustre-t-il.

Autre règle qui n'est pas appliquée, mais qui pourrait l'être, toujours selon le règlement sur la régie interne: «les intervenants présents pour le même sujet doivent désigner un représentant qui s'adressera à l'assemblée».

Lundi dernier, la quinzaine de voisins du Camping Granby présents à la séance du conseil auraient ainsi dû désigner un porte-parole pour le groupe. Dans les faits, quatre ou cinq d'entre eux se sont adressés aux élus. «Si on applique ça à la lettre, ça va créer des frustrations. Il n'y a rien de pire qu'un citoyen qui se déplace et qui ne peut pas poser des questions», dit Pascal Bonin.

Selon lui, l'administration municipale a mis en place une «base de fonctionnement». Mais même s'il n'entend pas en respecter les règles avec diligence, le document a néanmoins son utilité, estime-t-il. «Un maire après moi va peut-être le suivre à la lettre. Et c'est correct qu'il le fasse. Mais je me suis donné une autre mission de dialogue et de confiance avec les citoyens», dit Pascal Bonin. 

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer