Le patient au coeur du futur CIUSSS

Une première rencontre tenue à l'hôpital de Granby... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Une première rencontre tenue à l'hôpital de Granby (notre photo) a permis d'établir des liens entre les deux établissements qui fusionneront prochainement au sein du futur CIUSS de l'Estrie.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Marie-Ève Martel</p>
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Granby) Des représentants du Centre de santé et des services sociaux (CSSS) de la Haute-Yamaska ont rencontré hier leurs homologues du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS). Une première rencontre, d'une durée de deux heures et tenue à l'hôpital de Granby, a permis d'établir des liens entre les deux établissements qui fusionneront prochainement au sein du futur Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSS) de l'Estrie.

Comme la séance de travail était privée, on en sait bien peu sur les discussions qui y ont eu cours. Néanmoins, La Voix de l'Est a eu des échos favorables à ce qui semble être le premier pas vers la création du CIUSSS, issu du projet de loi 10 déposé par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

«[Ce fut] une rencontre très positive. Les échanges ont été cordiaux et animés», a fait savoir le directeur des communications du CSSS de la Haute-Yamaska, Denis Dubé. Celui-ci s'adressait au nom du président du conseil d'administration du CSSS, Jean-Marc Savoie, qui n'était pas disponible pour commenter la rencontre d'hier.

De son côté, le président du conseil d'administration du CHUS, Jacques Fortier, abondait en ce sens. «On est très satisfaits de notre rencontre», dit-il.

Plus que tout, soutiennent les deux organisations, le patient demeure l'élément central de leur démarche. «Au-delà des structures, c'est la même volonté qui nous anime, et celle-ci est centrée sur les besoins de la population», affirme M. Dubé.

«On a senti que, de part et d'autre, c'était le même objectif qui nous guidait: le patient. On veut travailler pour atteindre les meilleures pratiques, les meilleurs coûts, tout ça pour bien servir et répondre aux attentes du patient», énumère M. Fortier.

En attendant la loi

La manière dont s'articulera l'intégration des CSSS de la Haute-Yamaska, de La Pommeraie et des autres établissements concernés au futur CIUSS, tout comme les modalités entourant la création de la nouvelle structure, ne sont pas encore établies de façon définitive. Mais la suite des choses sera positive, promet-on. «À ce stade-ci, il est prématuré d'aller plus loin, car le projet de loi n'est pas adopté, rappelle Denis Dubé. Mais tout le monde est animé [par l'idée] de bâtir le futur CIUSS.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer