Réorganisation des territoires de santé: La Haute-Yamaska prend position

Les élus de la Haute-Yamaska demandent à ce... (Photo Julie Catudal)

Agrandir

Les élus de la Haute-Yamaska demandent à ce que leur population ne soit pas scindée entre deux régions sociosanitaires.

Photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Les maires de la Haute-Yamaska font pression pour que leur territoire reste intact dans la vaste réorganisation du système de santé. Un geste qui fait croire que l'intégration conjointe des CSSS de la Haute-Yamaska et de La Pommeraie avec l'Estrie, comme prévue désormais dans le projet de loi 10, est moins sûre qu'elle y paraît.

En décembre, le CSSSHY semblait accepter de bonne grâce l'amendement du projet de loi du Dr Gaétan Barrette qui l'envoyait dans le giron du futur Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Estrie, en compagnie de son voisin de Brome-Missisquoi. Or, il semble que des démarches se poursuivent pour que le CSSSHY se joigne plutôt à une partie de la Montérégie, comme il l'a toujours souhaité.

C'est du moins ce que laisse croire la résolution adoptée hier soir par le conseil des maires de la Haute-Yamaska et qui sera envoyée au ministre de la Santé et aux députés provinciaux de Johnson, Brome-Missisquoi et Granby. 

«Devant les divergences de positions, on expose la population du territoire de la MRC de la Haute-Yamaska à se voir divisée entre deux territoires de CISSS, les municipalités de Waterloo, Shefford, Warden et Saint-Alphonse-de-Granby [NDLR<saxo:ch value="226 128 137"/>: elles sont incluses dans la circonscription provinciale de Brome-Missisquoi] se voyant vraisemblablement intégrées au CISSS de l'Estrie (...) La MRC de la Haute-Yamaska constitue une forte région d'appartenance et il est totalement inacceptable de scinder ce territoire de desserte», évoque notamment le document. Pourquoi faire de telles déclarations, si les deux régions sont, en principe, regroupées sous le giron de l'Estrie? «Rien n'est encore fait. J'ai discuté avec le député François Bonnardel ce matin. On a également rencontré Rémi Brassard et Jean-Marc Savoie du CSSSHY la semaine dernière», a assuré le préfet de la Haute-Yamaska, Pascal Russell.

«On veut garder nos acquis»

Dans leur résolution, les maires demandent que la collaboration entre les deux établissements se poursuive, que l'intégralité de la MRC de la Haute-Yamaska soit conservée à l'intérieur d'un même grand CISSS, et que les services de proximité soient maintenus pour la population yamaskoise. On fait notamment référence à l'hémodialyse, à la psychiatrie, au Centre jeunesse et aux centres de réadaptation.

«On veut garder nos acquis, martèle M. Russell. Il arrivera ce qui arrivera, que ce soit en Estrie ou en Montérégie, mais on veut que nos deux centres hospitaliers demeurent ensemble dans l'harmonie.» Au moment de l'adoption de la résolution, le maire de Sainte-Cécile-de-Milton, Paul Sarrazin, s'est retiré de la table, car il est également membre du conseil d'administration du CSSSHY.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer