La stimulation par la détente

«Ça augmente le contact avec l'environnement et diminue... (photo Janick Marois)

Agrandir

«Ça augmente le contact avec l'environnement et diminue l'anxiété» des élèves ayant une déficience intellectuelle, explique l'enseignante Catherine Massé, qui essaie ici les nouveaux équipements avec Mathieu Demers, 20 ans. «L'élève est alors plus apte à répondre aux consignes.»

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Granby) Le nombre d'élèves ayant une déficience intellectuelle a doublé, ces dernières années, à l'école secondaire de la Haute-Ville. Raison de plus pour célébrer l'inauguration d'une salle multisensorielle - aussi appelée salle Snoezelen, ou salle blanche - dans les locaux de l'établissement, une première pour Val-des-Cerfs.

«C'est une fierté globale, a souligné la directrice de l'école de la Haute-Ville, Anne-Marie Ménard, en conférence de presse hier. La réussite, c'est pas juste pour les élèves du régulier.»

L'installation de cette salle capitonnée est le fruit de 10 ans de travail. Sous l'inspiration de l'enseignante Catherine Massé et de Nicole Beaudoin, animatrice à la vie spirituelle et communautaire, les élèves de toute l'école ont monté des spectacles destinés à amasser des fonds. La commission scolaire a égalé la mise et rajouté 4000$ en équipements, pour un total de 30 000$.

Autrefois une simple pièce avec un projecteur et une boule disco, l'endroit est aujourd'hui complet avec colonne d'eau, écran interactif, projecteur, haut-parleurs, animaux en peluche et chaise-hamac équipée de filaments lumineux.

Le principe est simple: stimuler les sens des élèves afin de les apaiser. «Ça augmente le contact avec l'environnement et diminue l'anxiété, explique Mme Massé. Il y a un aspect cocon, relaxant, pour qu'ils aient conscience de leur corps. Tu vois l'apaisement tout de suite; l'élève est alors plus apte à répondre aux consignes. Ça stimule l'autonomie, l'initiative et la motivation.»

Gérer ses émotions

Les jouets favorisent le toucher, le tube, le projecteur et la fibre optique, la vue, et une musique douce vient enrober le tout, qui se fait de façon volontaire. Ce sont des enfants et des adolescents qui ne communiquent pas beaucoup; la salle les incite donc à s'exprimer et à avoir un comportement social acceptable.

«On vise à répondre à leurs besoins et à les rendre les plus autonomes possible, dit Mme Massé. Sinon, ils se choquent. Ça les aide aussi à gérer leurs émotions.»

La salle est accessible aux autres élèves de l'école de la Haute-Ville, ceux qui souffrent d'autisme ou d'anxiété, notamment. L'effet calmant de la salle insonorisée peut être bénéfique à la veille d'un examen.

Haute-Ville accueille présentement 14 élèves ayant une déficience intellectuelle, qui suivent un programme éducatif jusqu'à l'âge de 21 ans.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer