Résidence la P'tite maison bleue

Répit et hébergement

Lise Jodoin-Fournier a ouvert au coeur de la... (Photo Julie Catudal)

Agrandir

Lise Jodoin-Fournier a ouvert au coeur de la nature une maison de répit et d'hébergement pour les personnes vivant avec une déficience intellectuelle.

Photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Canton de Roxton) «J'ai toujours cru en la nature», confie Lise Jodoin-Fournier, assise dans le salon de la maison bleu ciel du neuvième rang. La dame a ouvert une maison de répit et d'hébergement permanent pour les personnes vivant avec une déficience intellectuelle, en plein coeur de la nature.

Elle-même a pu observer l'évolution de sa fille depuis qu'elle a emménagé au Canton de Roxton, en pleine forêt. Elle peut marcher dans les sentiers, faire du VTT et jardiner, notamment, sur le terrain où la famille a construit sa maison dans les années 1990. La P'tite maison bleue a accueilli la famille de quatre enfants, dont Isabelle, qui a une déficience intel­lectuelle, pendant la construction de sa propre­ résidence.

Également propriétaire de la maison du 9e rang, Mme Jodoin-Fournier l'a louée pendant de nombreuses années à des organismes qui voulaient offrir du répit aux familles ayant un enfant déficient, ainsi qu'à des plaisanciers en quête de repos et de nature.

Depuis 2013, les Résidences Monchénou, implantées dans la région de Sherbrooke, avaient accepté de s'associer à cette maison de Roxton pour éventuellement offrir du répit et de l'hébergement. Mais en raison de la distance, l'organisme n'avait eu l'occasion de développer que des ateliers.

En mars, Mme Jodoin-Fournier a donc décidé de prendre la gestion et le développement en main, se dissociant de l'organisme sherbrookois. Un organisme à but non lucratif a été créé sous le nom de la Résidence la P'tite maison bleue dans les derniers mois.

Entourées de la forêt et éloignées de la route, les installations en offrent pour tous les goûts. La ferme et la serre rouge permettent un contact avec les animaux et d'apprendre le jardinage. Et l'atelier, au même recouvrement bleu que la maison, aide à développer différentes facultés.

Un enfant dans un corps d'adulte, comme l'illustre la propriétaire, doit être stimulé pour ne pas perdre les connaissances acquises.

Selon Mme Jodoin-Fournier, présidente du conseil d'administration, il y a un besoin dans la région. Elle-même amène sa grande fille dans une maison de répit à Longueuil chaque semaine pour des ateliers.

Sa maison offrira la possibilité aux parents comme elle d'y placer leur enfant lorsque la santé ne leur permettra plus d'en prendre­ soin.

Samedi, la maison accueillait les visiteurs à l'occasion de son ouverture officielle.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer