Jean-Gilles reçoit sa greffe

Cette photo de la rencontre entre Jean-Gilles et... (photo tirée du site Instagram Canadiens de Montréal)

Agrandir

Cette photo de la rencontre entre Jean-Gilles et des joueurs du CH figure maintenant dans le vestiaire privé de l'équipe.

photo tirée du site Instagram Canadiens de Montréal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) C'était le jour J pour Jean-Gilles Gadoury, hier. Atteint de leucémie, le jeune comédien de Bedford a reçu la greffe de moelle osseuse tant espérée.

La transfusion, sans anesthésie générale, a duré une vingtaine de minutes. Bien que retardée, l'intervention s'est très bien déroulée, au son de Happy, la chanson favorite de Jean-Gilles. Son entourage immédiat, les infirmières et son médecin ont même chanté et dansé en choeur pour le divertir durant les premières minutes de la greffe.

Après l'intervention, sa mère Marie-Josée y est allée d'un «Alleluia!» bien senti sur la page Facebook de son fils et s'est empressée de mettre en ligne une vidéo où on le voit taper des mains et sourire dans son lit d'hôpital.

En début de journée, Mme Gadoury avait publié le petit message suivant à l'intention des nombreux internautes qui suivent son histoire. «C'est le grand jour du miracle de la vie. Jean-Gilles vous remercie de tout son coeur, la famille du bébé donneur de son cordon ombilical, ma famille, mes amis et toutes ces généreuses âmes des réseaux sociaux qui ont rendu cet événement possible et qui lui donnera une chance de continuer à vivre. Jean-Gilles changera aussi de groupe sanguin puisque son donneur est de groupe sanguin B+. Après sa greffe, je vous partagerai la vidéo, vous qui êtes tous des super héros pour lui. On vous aime. xox», avait-elle écrit.

Plus tard, elle avait aussi mis en ligne une photo du médecin de Jean-Gilles tenant la poche du précieux liquide qu'on s'apprêtait à lui injecter.

Le garçon de neuf ans a fait beaucoup parler de lui au cours des derniers mois, attirant l'attention des médias et du monde artistique, dont il fait partie.

Mardi matin, sa maman avait livré en direct un témoignage émouvant à l'émission Salut Bonjour. En confiant qu'elle avait trouvé difficile de retourner à l'hôpital avec son fils après avoir passé les Fêtes à la maison, la dame s'est dite prête pour la suite des choses.

Car rien n'est gagné pour Jean-Gilles. Les 100 prochains jours seront déterminants pour le petit bonhomme, le temps de s'assurer que les greffons prennent bien. Des effets secondaires pourraient également se faire sentir, a expliqué une amie de la famille, Geneviève Ste-Marie.

Dans le vestiaire du CH

Dans son combat, Jean-Gilles peut toutefois compter sur les bonnes pensées de la Sainte-Flanelle.

Marie-Josée Gadoury avait affirmé, lundi, toujours sur Facebook, que l'ailier gauche des Canadiens de Montréal, Max Pacioretty, avait dit à Jean-Gilles qu'il allait accrocher son dessin dans la chambre des joueurs. Le numéro 67 avait échangé avec lui en décembre lors de la visite annuelle des joueurs à l'hôpital de Montréal pour enfants, au cours de laquelle Jean-Gilles lui avait remis une de ses oeuvres.

Curieuse de savoir si le dessin trônait vraiment dans le vestiaire, La Voix de l'Est a joint la direction du Tricolore. Le porte-parole de l'équipe, Dominick Saillant, a indiqué que c'est plutôt la photo de la rencontre entre Jean-Gilles, Max Pacioretty et Mike Weaver qui a été affichée. «Elle est maintenant dans le vestiaire privé des joueurs, le "change room". Quand on lui a montré une copie de la photo, mardi, Max se souvenait très bien de sa conversation avec Jean-Gilles et il l'a tout de suite épinglée au babillard. Elle va y rester un bout de temps», a assuré M. Saillant.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer