Le temps froid cogne aux portes du Passant

Lorsque le froid frappe à nos portes, l'organisme... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Lorsque le froid frappe à nos portes, l'organisme Le Passant enregistre une hausse des demandes d'hébergement, constate Steve Bouthillier, le directeur de la ressource offerte aux hommes âgés de 18 ans et plus.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) Le froid qui s'est installé dans la région entraîne depuis quelques jours une hausse des demandes d'hébergement à la maison Le Passant de Granby. La ressource dispose toujours de quelques lits pour offrir un toit temporairement aux personnes qui n'en ont pas.

«Il nous reste toujours quelques places et c'est ce que l'on souhaite avoir pour recevoir les gens qui sont en urgence», précise Steve Bouthillier, le directeur de la ressource offerte aux hommes âgés de 18 ans et plus.

Environ 23 ou 24 personnes sont actuellement hébergées quotidiennement alors que la moyenne se situe autour de 19 ou 20. L'organisme peut accueillir 26 hommes dans des lits dits réguliers et deux de plus dans les lits de débordement, aussi appelés lits de grand froid.

Depuis près de deux ans, la ressource peut davantage répondre à la demande puisqu'elle est passée de 17 à 26 places.

Le directeur du Passant affirme que certains bénéficiaires vont séjourner jusqu'à un mois, un mois et demi à la maison d'hébergement durant la saison hivernale. Certaines personnes, qui cherchent à éviter toute forme d'encadrement, vont étirer leur séjour à l'extérieur avant de cogner à la porte de l'organisme.

«S'il continue à faire froid, les gens auront étiré leur patience. Un moment donné, il y a une limite, dit M. Bouthillier. Je prévois qu'on va afficher complet à ce moment-là, mais ce n'est pas ce que l'on souhaite pour pouvoir répondre aux urgences de tous et chacun.»

Certaines personnes sont d'ailleurs référées par les policiers. «Pendant les vagues de froid, les policiers vont les voir et leur conseillent de venir ici», indique M. Bouthillier. Ce fut le cas l'an passé alors qu'un homme vivant dans une roulotte chauffée par un petit poêle servant à cuisiner ses repas a été référé par les agents pour passer quelques jours au chaud au centre d'hébergement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer