Météo des Fêtes: des heureux et des malheureux

Les conditions n'étaient pas idéales au cours des... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

Les conditions n'étaient pas idéales au cours des derniers jours pour la pratique des sports d'hiver au parc national de la Yamaska.

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Roxton Pond) La période des Fêtes a fait des heureux et des mécontents. Au parc national de la Yamaska, les caprices de la météo ont porté un dur coup aux activités dans les sentiers et de pêche blanche. La station Ski Bromont devrait quant à elle connaître une stabilité grâce à ses équipements pour fabriquer de la neige. Le grand gagnant: le Zoo de Granby, où l'achalandage a plus que doublé comparativement à l'année dernière.

«La neige, c'est l'or blanc. Pas de neige, moins de fréquentations.» Biologiste responsable du service de l'éducation et de la conservation au Parc national de la Yamaska, Alain Mochon dresse un bilan plutôt gris de la période normalement faste pour les sports d'hiver.

On pourrait croire que la situation serait semblable à celle qui avait prévalu l'an dernier, alors que le verglas et le froid intense s'étaient invités à la fête. Mais non. «C'est plus tranquille. On avait eu un peu plus de monde l'année dernière. Les pêcheurs étaient plus au rendez-vous. Cette année, ç'a été assez étrange. Et aujourd'hui (hier), c'est mort. Si les gens ont de la difficulté à se déplacer, c'est peine perdue. C'est une journée qui n'est pas vraiment fréquentée», résume M. Mochon.

Au moment du passage de La Voix de l'Est, samedi matin, quelques personnes s'affairaient à remplir leurs voitures de bagages, après un séjour dans l'un des chalets. Mais elles n'ont pas pu utiliser leurs raquettes, comme l'a confié un plaisancier.

«La seule activité qu'il était possible de faire, c'est la randonnée pédestre, pratiquement sur de la terre battue, indique M. Mochon. Au niveau de la fréquentation quotidienne, heureusement, on a les chalets Nature. C'est assez en demande. Ces chalets étaient complets. Il y avait cette petite masse critique qui était au parc et qui profitait comme elle pouvait de la nature. Les gens ont pu profiter de leur séjour pour visiter la région.»

Les quelques chutes de neige des derniers jours n'ont pas été suffisantes pour pratiquer le ski nordique, c'est-à-dire le ski de fond dans des sentiers qui ne sont pas tracés. Pour la raquette, «c'était minimal», selon M. Mochon. «C'est dommage pour les lieux de loisir et de plein air. C'est une période un peu sombre pour la fréquentation et pour les opérations.»

Dans la moyenne

Il est encore trop tôt pour avoir des statistiques sur la fréquentation de Ski Bromont. Par contre, le temps des Fêtes s'inscrit dans la moyenne des dernières années. «C'est quand même assez fréquent qu'il y ait une période de réchauffement, explique Carole-Anne Ménard, directrice du marketing de la station. On est sensiblement dans le même achalandage que l'année passée.»

En excluant la journée d'hier, les jours précédents ont été avantageux pour la montagne. «On a été capables d'avoir une offre plus que compétitive avec nos 65 pistes ouvertes», indique la dame. Les 250 canons fonctionneront à plein régime pour remettre en état les pistes qui auront été affectées par la pluie et la pluie verglaçante, hier. Les 60 neigistes et les canons à neige permettent de resurfacer jusqu'à 25 pistes par jour, ce qui a été fait durant les Fêtes pour déjouer la météo.

«Au niveau de notre vente d'abonnements, ça se porte bien, ajoute Mme Ménard. Pour nous, la période des Fêtes est importante, mais l'hiver ne fait encore que commencer.»

Le succès de Caillou... et de la météo

Au Zoo de Granby, le temps chaud a fait en sorte que le nombre de visiteurs a plus que doublé comparativement à l'année dernière, selon la directrice des communications, Hélène Bienvenue. «Nous sommes très satisfaits. En plus, l'an dernier, nous avions ouvert pendant 11 jours, alors que cette année, nous l'avons été seulement 9 jours», raconte-t-elle.

Elle attribue ce succès à la météo favorable... et à Caillou. «Nous avions une promotion où Caillou était présent au zoo. Mais il ne faut pas négliger le fait que la température pas trop froide a dû convaincre les gens de venir visiter», explique Mme Bienvenue.

À partir d'aujourd'hui, le Zoo de Granby sera ouvert les fins de semaine seulement, à l'exception de la semaine de relâche en mars prochain. Pendant cette période, on y accueillera les visiteurs tous les jours.

- Avec la collaboration d'Antoine Lacroix

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer