Un incendie suspect ravage un entrepôt: «Ça a été un combat très intense»

Une cinquantaine de sapeurs ont dû se déployer... (Photo Jean-François Guillet)

Agrandir

Une cinquantaine de sapeurs ont dû se déployer pour combattre un violent incendie qui a détruit un entrepôt maraîcher dès les premières heures du Nouvel An.

Photo Jean-François Guillet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Saint-Paul-D'Abbotsford) Une cinquantaine de pompiers provenant de Saint-Paul-d'Abbotsford et des environs ont passé les premières heures de la nouvelle année sur le terrain. Les sapeurs ont dû se déployer pour combattre un violent incendie qui s'est déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi dans un entrepôt maraîcher, situé au 2270, rue Principale (route 112) à Saint-Paul-d'Abbotsford.

Les services d'urgence ont reçu un appel vers 1 h 30. Dès l'arrivée des premiers effectifs sur place, l'immeuble était complètement embrasé. «Le temps de s'installer, on savait que le feu allait prendre le dessus. On a tout de suite lancé une opération en défensive. On ne voulait pas qu'il y ait de pompiers qui se blessent. Il y avait aussi beaucoup de vent, alors notre but était de protéger une maison à proximité», a fait valoir le directeur du service des incendies de Saint-Paul-d'Abbotsford, Serge-André Choquette. Les flammes ainsi qu'un imposant panache de fumée étaient visibles à des kilomètres à la ronde. Comme aucune borne d'incendie n'était accessible sur les lieux, les pompiers ont dû s'approvisionner en eau à même un lac à proximité du rang Saint-Charles, à quelques kilomètres de là. Étant donné l'intensité du brasier, des dizaines de sapeurs provenant d'Ange-Gardien, Saint-Pie, Roxton Pond, Saint-Césaire, Rougemont et Granby sont venus en renfort. La bâtisse a dû être démolie à l'aide d'une pelle mécanique pour contenir l'incendie, qui a été maîtrisé vers 5 h. «Ça a été un combat très intense!, a lancé M. Choquette. On a dû faire beaucoup de rotation de personnel pour éviter les engelures.»

La route 112 a été complètement fermée à la circulation durant plus de six heures, notamment en raison de la visibilité réduite engendrée par l'épaisse nuée qui émanait des décombres, a indiqué la porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ), Joyce Kemp. Les deux voies de l'artère routière ont été rouvertes vers 8 h. 

Main criminelle

Un des propriétaires de l'immeuble, David Côté, de l'entreprise Maraîcher André Côté, s'est présenté sur les lieux quelques minutes après l'arrivée des services d'urgence. Il a rapidement pris la mesure de l'ampleur du sinistre. «Les bras me sont tombés quand j'ai vu le feu sortir d'un peu partout. C'était clair qu'on allait tout perdre. C'était un entrepôt dédié à 100% à des produits d'emballage, a-t-il précisé. Il y avait au moins 150 000 boîtes à légumes et plus de 100 000 paniers de fraises avec des anses en plastique là-dedans. Avec autant de carton, pas étonnant que ça ait flambé si fort!» En plus de perdre les contenants destinés aux récoltes de 2015, des souvenirs provenant des cinq générations de maraîchers se sont envolés en fumée, a déploré David Côté. «Des paniers et des boîtes, ça se remplace, mais le reste non. Il n'y a plus rien à récupérer parce que le feu a tout brûlé.» Selon le jeune homme d'affaires, il n'y a aucun doute: une main criminelle est responsable du brasier. «Dans le passé, il y a eu plusieurs vols de cuivre dans l'immeuble. Le réseau électrique avait été enlevé au complet. Tout avait été refait dans le premier tiers de la bâtisse dont on se servait. Il n'y avait pas de chauffage et l'entrée électrique était neuve, a-t-il mentionné. Depuis six ans, les lieux étaient protégés par un système d'alarme. Il y avait eu plusieurs tentatives d'introduction par effraction au cours des dernières années. C'était le cas le soir de l'incendie. Et dans 95%, des jeunes de 18 ans et moins ont été arrêtés les fois précédentes. C'est clair que c'est encore un adolescent qui est derrière ça [le feu].»

Comme la cause du brasier est d'origine suspecte, les pompiers ont confié l'enquête à la SQ. Des techniciens spécialisés en scène d'incendie ont été dépêchés sur les lieux et tentent de faire la lumière sur le sinistre.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer