Granby maintient son soutien aux organismes

Le graphique préparé par le service des finances... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le graphique préparé par le service des finances démontre que les subventions accordées entre 2005 et 2013 ont bondi de 172 %, souligne Pascal Bonin.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Les bourses sportives et culturelles ont diminué. Mais l'aide financière de la Ville de Granby aux organismes ne fléchit pas, selon le tableau des subventions 2015 adopté lors de la dernière séance du conseil municipal. Les règles du jeu ont cependant été revues, a souligné hier le maire Pascal Bonin.

«On préserve les acquis. Et on a atteint une certaine stabilité au niveau du financement des organismes. On essaie maintenant d'avoir des protocoles d'entente de trois à cinq ans et on applique les mêmes règles pour tout le monde, c'est-à-dire qu'ils ont droit à une augmentation annuelle qui suit l'indexation du coût de la vie pour que les organismes ne s'appauvrissent pas», fait valoir le maire.

En mai dernier, le conseil municipal a d'ailleurs revu les protocoles d'entente qui liaient la Ville aux organismes Granby Industriel, de même que Commerce et tourisme Granby et région, afin de modifier leur mode de financement selon cette nouvelle philosophie. Car en vertu d'une mesure adoptée par le précédent conseil municipal, les subventions de ces deux organismes phares étaient ajustées selon la richesse foncière uniformisée de la Ville.

Cette mesure a toutefois été mise au rancart au profit d'une majoration annuelle fixée à 3%; un pourcentage supérieur à l'Indice des prix à la consommation (IPC), justifié par la mission de «développement» de ces organismes, dit le maire.

«Si on avait laissé ça en fonction de la richesse foncière uniformisée, leur financement aurait fait tout un jump en 2016 avec le dépôt du nouveau rôle d'évaluation foncière qui va [augmenter] d'environ 8%. On restreint maintenant les hausses dans le futur», souligne Pascal Bonin.

Stable

L'an dernier, à pareille date, le maire Bonin avait affirmé que les différentes ententes conclues entre la Ville et les différents organismes coûtaient trop cher. Graphique préparé par le service des finances à l'appui, les subventions accordées entre 2005 et 2013 ont bondi de 172%, affirme-t-il. Un vaste exercice de révision des finances municipales a ainsi été réalisé au cours de la dernière année.

Résultat: le montant des subventions versées est dorénavant «sous contrôle», plutôt «qu'en réaction à des demandes ou des montées flamboyantes».

«On n'est plus dans les mêmes eaux au sujet de la vitesse à laquelle la courbe montait. Elle est stable et on sait où on s'en va», assure Pascal Bonin. L'étude du tableau des subventions démontre que très peu de changements ont été apportés aux subventions versées. SOS Dépannage, notamment, touchera 34 000$ pour les années 2014, 2015 et 2016, soit la même chose que par le passé. Par contre, l'entente met fin à l'aide financière accordée par la Ville pour le transport et l'enfouissement des matières résiduelles. Une décision prise, car l'organisme sera dorénavant desservi en vertu du contrat global de la Ville pour les immeubles non résidentiels, précise le directeur des finances de la Ville, Jean-Pierre Renaud.

Il en va autrement pour le Zoo de Granby, qui n'est pas inclus dans ce contrat. Le montant de la subvention versée a bondi de 619 877$ en 2014 à 673 403$ en 2015, principalement à cause de la hausse des coûts de gestion des déchets et matières résiduelles, dit M. Renaud.

Moins de bourses

Les enveloppes monétaires de la Politique de l'Excellence sportive et du Fonds culturel, distribuées en bourses à des individus ou pour des projets, ont toutefois fondu. La première est passée de 50 000$ à 35 000$ et la deuxième, de 65 000$ à 50 000$. La situation a été analysée avec les comités chargés de la gestion de ces sommes, dit le maire. «Ça a été décidé d'un commun accord. Ce genre d'exercice n'est jamais facile. Mais on l'a fait de façon professionnelle», assure-t-il.

Au final, il y a peu ou pas de changement entre autres pour l'Unité de sauvetage de la Haute-Yamaska (18 585$), la Société d'histoire de la Haute-Yamaska (51 026$), le Demi-marathon de Granby (10 000$), le Challenger de tennis (53 325$) et la Corporation de développement communautaire de la Haute-Yamaska (45 000$).

Détail important: ce ne sont pas tous les organismes qui voient leur aide financière indexée selon l'IPC. Certains, comme l'Association des chasseurs et pêcheurs de l'Estrie (5000$), reçoivent un montant fixe qui ne fluctue pas.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer