Budget 2015 : les Waterlois paieront plus

L'an prochain, le taux de base résidentiel passera... (photo Janick Marois)

Agrandir

L'an prochain, le taux de base résidentiel passera de 0,87 $ à 0,90 $ par 100 $ d'évaluation, a annoncé hier le maire de Waterloo, Pascal Russell.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Waterloo) Les contribuables de Waterloo devront prévoir quelques dizaines de dollars de plus à leur budget familial en 2015 pour acquitter leurs taxes foncières. La municipalité prévoit une majoration du taux de base et de certains services. Quant à son budget annuel, adopté hier soir, il atteindra 8 720 916$, en hausse de 3,9% par rapport à 2014.

C'est la première fois depuis plusieurs années que le taux de taxation des Waterlois subira une majoration. Après avoir atteint 1,23$ en 2006, le taux résidentiel avait graduellement atteint 0,87$ par 100$ d'évaluation en 2014. Un rectificatif de 0,03$ - pour atteindre 0,90$ - s'impose cependant pour la prochaine année.

«Dans les circonstances, c'est une mise à niveau normale, estime le maire Pascal Russell. Les gens entendent les nouvelles depuis quelques mois et s'attendent à ça. On a des efforts à faire partout. Il fallait pallier toutes les coupures faites par le gouvernement du Québec.»

Ce dernier fait d'ailleurs remarquer que 71% de la hausse budgétaire de 325 507$, soit 232 000$, est imputable au fardeau découlant des compressions gouvernementales, telle la réduction du remboursement de la TVQ et des compensations tenant lieu de taxes.

L'autre partie de cette augmentation est composée de dépenses incompressibles, comme la hausse de 2,5% de la masse salariale et une 53e semaine de salaire en 2015.

«Malgré ces frais, on est quand même capables d'encadrer notre budget de façon acceptable. On voulait tout faire pour minimiser l'impact des compressions. Quand on se compare aux budgets des autres municipalités de la région, je trouve que c'est raisonnable», affirme M. Russell.

Cela n'empêchera pas, cependant, les citoyens de devoir piger dans leurs poches. Alors que le taux résidentiel s'élèvera à 0,90$, celui des commerces et institutions augmentera de 0,06$ (à 2,06$ du 100$ d'évaluation), tandis que les industries débourseront 2,11$. Les terrains vagues seront taxés à hauteur de 1,80$ par 100$, en hausse de 0,06$ également.

La taxe d'eau passera de 236$ à 243$ par porte et la taxe «police» de 145$ à 153$. En contrepartie, la taxe «pompier» diminuera de 110$ à 104$ par logement.

Pour permettre de bien saisir la teneur de ces changements, la municipalité a fourni, hier soir, trois exemples concrets au plan résidentiel. Pour une maison de la rue Foster évaluée à 175 800$, le compte de taxes grimpera de 61,74$. Le propriétaire d'une résidence de la rue Lussier dont la valeur est fixée à 284 800$ déboursera 94,44$ de plus qu'en 2014, alors qu'une propriété plus luxueuse de la rue des Flandres, estimée à 312 800$, verra son compte alourdi de 102,84$.

En 2015, le rôle d'évaluation demeure inchangé pour une dernière année, totalisant une valeur foncière de 300 613 100$.

Revenus et dépenses

Les taxes et frais de service (5 698 379$) compteront pour 65% de l'ensemble des revenus de la Ville. L'autre principale part des sommes perçues (906 345$) le seront grâce aux services rendus à d'autres municipalités via les organismes municipaux (cour municipale, entente de loisirs, entente de protection des incendies). «Les revenus sont très diversifiés, ce qui allège le fardeau des citoyens, fait remarquer M. Russell. Mais cela signifie aussi que l'on doit toujours négocier avec les autres municipalités...»

Au chapitre des dépenses, les deux principaux postes seront occupés par l'administration générale (1 598 795$, en hausse de 8%) et les loisirs et la culture (1 313 570$, majoré de 15,45%), un secteur dans lequel le conseil municipal tient à investir. «On est encore capables de maintenir ça», insiste le maire.

Par ailleurs, le surplus libre non affecté de la municipalité atteignait 907 714$ au 31 décembre 2013, indique-t-il. Le surplus généré en 2014 devrait se situer autour de 200 000$. «On ne roule pas sur l'or, mais on a un coussin.»

Selon lui, dans le budget 2015, «l'effort fiscal est fait par la municipalité et les citoyens». «Je pense qu'on a été respectueux de la capacité de payer des Waterlois.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer