«J'ai eu la peur de ma vie»

Pierre Tossel a eu toute une frousse lorsque... (photo Alain Dion)

Agrandir

Pierre Tossel a eu toute une frousse lorsque son camion cube s'est retrouvé dans le décor après en avoir perdu le contrôle sur la glace vive, près d'un kilomètre auparavant.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Bolton-Ouest) Pierre Tossel l'a échappé belle. L'expérimenté camionneur se dit conscient que sa vie aurait pu basculer. Il en a vu d'autres, mais il est d'avis que sortir indemne du carambolage dans lequel il a été impliqué sur l'autoroute 10, hier, tient presque du miracle.

Pierre Tossel roulait en direction ouest sur l'autoroute 10. Il venait de quitter Sherbrooke quelques minutes auparavant. Une matinée tout ce qu'il y a de plus routinière. Il ne se doutait pas que son itinéraire allait prendre une tout autre tangente. «Je connais bien le secteur parce que je passe ici quotidiennement. La chaussée semblait correcte. Il y avait un peu de neige, sans plus. Rien d'alarmant. Dès que je suis arrivé en haut de la côte (près du kilomètre 99), ça a changé du tout au tout. C'était de la glace vive, une vraie patinoire. J'ai vu une femme debout près de sa voiture et quand j'ai levé le pied pour ralentir, j'ai perdu le contrôle. Et un cube, ça ne se ramène pas comme tu veux!», a-t-il lancé, à peine remis de ses émotions.

Après avoir louvoyé sur près d'un kilomètre, son véhicule s'est retrouvé dans le décor, presque «les quatre fers en l'air». «J'ai eu la peur de ma vie!, a confié celui qui compte plus de 20 ans d'expérience en tant que camionneur. Je croyais bien pouvoir le contrôler, mais pas cette fois-ci. J'étais certain de me casser la gueule. J'ai été très chanceux de m'en sortir sans blessures parce que je vois bien que ce n'est pas le cas de tout le monde ici.»

L'homme voulait rester près de son véhicule, car sa cargaison contenait du matériel de grande valeur destiné à l'industrie aéronautique. Il raconte avoir changé ses plans en voyant défiler plusieurs poids lourds zigzaguant à quelques pieds de lui. «J'avais de la misère à me tenir debout. Alors quand tu vois un 10 roues qui est sur le bord d'échapper son trailer qui s'en vient vers toi, tu te tasses de là.»

D'ailleurs, le sympathique gaillard dit avoir été stupéfait du fracas engendré par la violente sortie de route du poids lourd à quelques dizaines de mètres de lui. «Quand le camion a passé le terre-plein pour frapper les autos, ça a fait un bruit énorme. J'ai vraiment pensé que quelqu'un était mort là-dedans.»

Zone risquée

M. Tossel s'estime chanceux, car ce n'est pas la première fois qu'il évite la catastrophe de peu sur cette portion de route. «Il y a quatre ans environ, j'ai évité un carambolage exactement au même endroit qu'aujourd'hui (hier). De la glace noire, il y en a très souvent ici. Et ce n'est pas parce que le ministère des Transports ne connaît pas le problème. Il y a une tour météo juste là, en avant de moi, a-t-il dit en pointant la structure. S'il y avait eu du sable étendu sur la route, ce ne serait peut-être pas arrivé.» Bien qu'il ait eu toute une frousse, l'homme prend les choses avec un brin de philosophie. «On dit jamais deux sans trois. Mais j'espère que ce ne sera pas mon cas. Le plus important, c'est que je suis en un seul morceau.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer