• La Voix de l'Est > 
  • Actualités 
  • > «Haute-Yamaska et La Pommeraie sortiront gagnants» - Stéphane Tremblay, directeur général du CHUS 

«Haute-Yamaska et La Pommeraie sortiront gagnants» - Stéphane Tremblay, directeur général du CHUS

Selon le président de la Table des directeurs... (photo archives La Tribune)

Agrandir

Selon le président de la Table des directeurs généraux des CSSS de l'Estrie et du CHUS, Mario Morand, il n'y aura pas de «zone grise» dans les services à la population au sein du CIUSSS.

photo archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Granby) Les récents amendements au projet de loi 10, qui envoient les CSSS de la Haute-Yamaska et La Pommeraie dans le giron estrien du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS), seront bénéfiques à la population d'ici. C'est ce qu'ont fait valoir des directeurs généraux régionaux de la future entité, hier, au terme d'une rencontre avec les dirigeants du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS).

En entrevue à La Voix de l'Est mardi, le directeur général de la Corporation de développement communautaire (CDC) de la Haute-Yamaska, Sylvain Dupont, a dit appréhender les répercussions de l'éventuelle fusion pour sa clientèle, soutenant que «l'accessibilité aux services est menacée.» Il a aussi affirmé craindre les dommages collatéraux pour certains organismes, qui verraient leur territoire scindé en deux.

D'entrée de jeu, le directeur général du Centre de santé et de services sociaux - Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke (CSSS-IUGS), Carol Fillion, a voulu se faire rassurant. «Notre priorité est de continuer de travailler avec les réseaux locaux. C'est-à-dire avec les écoles qui sont sur notre territoire, les GMF (groupes de médecine familiale) et les ressources communautaires également. Même si on devient un établissement, on ne déplacera pas les choses et on ne coupera pas les services, a-t-il insisté. Les ressources communautaires de La Pommeraie vont continuer de travailler avec les personnes qui vont oeuvrer sur les comités pour répondre aux besoins de la population. Même chose pour la Haute-Yamaska.»

Transition

La refonte qui pointe à l'horizon cause également beaucoup de scepticisme chez des usagers du système de santé, qui redoutent que certaines personnes «tombent entre deux chaises» pendant la période de changement. Aucun patient ne sera laissé en plan, a assuré le président de la Table des directeurs généraux des CSSS de l'Estrie et du CHUS, Mario Morand. «La transition va se faire sur plusieurs mois, même plusieurs années. On a le temps de construire notre réseau au fur et à mesure que la réglementation va le permettre. On n'en est pas à notre première fusion en Estrie.»

«Il n'y aura pas de rupture de service. Au départ, chacun des établissements va continuer d'offrir les services à sa clientèle. Graduellement, les frontières vont s'éliminer et la fluidité va s'améliorer», a enchaîné M. Fillion.

Déception

De son côté, le directeur général du CHUS, Dr Stéphane Tremblay, dit comprendre la déception de ses collègues du CSSS de la Haute-Yamaska. Il croit néanmoins que l'approche qui sera préconisée lors de l'union des 15 membres du CIUSSS, qui devrait compter 500 000 personnes, ne sera pas trop intrusive pour les organisations visées et se fera sans trop de heurts pour la population. La majorité des services de proximité, notamment la vaccination et les suivis de grossesse, sera maintenue localement. Quant aux services spécialisés (3e et 4e lignes), comme la cardiologie et l'oncologie, ils seront assurés par les effectifs du CHUS.

Selon M. Tremblay, un des principaux gains de cette fusion sera le partage des informations du dossier médical au sein d'un même regroupement. «Nous respectons l'analyse qu'a faite le CSSS de la Haute-Yamaska et son choix, qu'il a exprimé clairement. Toutefois, quand on fait face à une situation, il y a plusieurs solutions. Jusqu'à maintenant, l'historique de partenariat entre les établissements de votre région (desservie par La Voix de l'Est) et le CHUS est couronné de succès. Nous sommes convaincus que ça va se poursuivre et que Haute-Yamaska et La Pommeraie sortiront gagnants.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer