PTI : l'avis de motion déjà déposé pour le règlement d'emprunt

Dans les cartons depuis de nombreuses années, le... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Dans les cartons depuis de nombreuses années, le redressement de la courbe de la rue Simonds Sud, de Denison Ouest à Le Corbusier, est au programme du PTI de 2015.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Démarche inhabituelle: la Ville de Granby a déposé lundi soir un avis de motion afin d'adopter le règlement d'emprunt du programme triennal d'immobilisations (PTI) 2015, et ce, avant même l'adoption du budget, prévue le 15 décembre. Le but recherché: réaliser des économies en lançant tôt dans l'année les appels d'offres pour les travaux à réaliser, a expliqué le maire, Pascal Bonin, au terme de la séance du conseil municipal.

Si le conseil avait attendu l'adoption du budget à la mi-décembre, le processus aurait été complété trop tard au goût du maire. «On fait ça parce qu'on pense qu'on va économiser beaucoup de sous. Le timing des appels d'offres est important. Quand on les lance à la fin de la saison, on n'a jamais des bons prix», fait valoir Pascal Bonin.

L'avis de motion déposé en début de semaine fait état de dépenses en immobilisations de 9,6 millions $ et d'un emprunt de 9,2 millions $. Le règlement sera adopté lors de l'adoption du budget. Un registre sera tenu au début du mois de janvier. «On fait le pari que le règlement ne sera pas rejeté au registre parce que ce qu'on emprunte, on le remet sur la dette. Je verrais mal quelqu'un voter contre le budget quand on sait que la dette n'augmente pas», avance Pascal Bonin.

Celui-ci assure toutefois que les éventuels emprunts liés aux «projets majeurs», comme la construction du centre aquatique, seront traités à part et ne feront pas l'objet de ce type de démarches. 

Cette année, le maire dit avoir utilisé cette stratégie d'appel d'offres hâtif et il estime qu'elle a été payante. Des économies importantes ont notamment été réalisées sur l'attribution du contrat de reconstruction des infrastructures urbaines de la rue Saint-Charles Sud.

Au programme

Le dépôt de l'avis de motion lève par ailleurs le voile sur quelques-uns des projets qui seront inclus dans le prochain PTI. La phase deux des travaux du secteur Saint-Charles Sud se déroulera dans les rues Racine et Bréboeuf. Aussi, on prévoit prolonger une rue industrielle dans le secteur du chemin Bousquet, qui doit accueillir l'extension du parc industriel.

Dans les cartons depuis de nombreuses années, le redressement de la courbe de la rue Simonds Sud est également au programme de 2015. Autre projet envisagé: la correction de l'eau brouillée dans le secteur Saint-Vallier.

La somme de 275 000 $ pour des honoraires professionnels dans le dossier d'implantation d'un carrefour giratoire ou de feux de circulation à l'intersection du boulevard Pierre-Laporte et de la rue Robitaille est aussi prévue.

Selon le maire, l'adoption du budget réservera finalement peu de surprises. Pascal Bonin a déjà annoncé le mois dernier, lors de son rapport annuel sur la situation financière de la Ville, que le taux de la taxe foncière, gelé à 0,80 $ par tranche de 100 d'évaluation depuis 2001, grimpera de 3 % en 2015.      

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer