Cartes prépayées pour jouer en ligne : Subway n'envisage pas de solution à court terme

Bien que Subway n'expose pas explicitement son partenariat... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Bien que Subway n'expose pas explicitement son partenariat Openbucks, qui gère le paiement de droits de jeu en ligne par le biais de cartes-cadeaux de la compagnie, rien ne sera fait dans l'immédiat pour corriger la situation.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Granby) Plus d'une semaine après que La Voix de l'Est ait révélé le flou entourant la possibilité d'utiliser des cartes prépayées Subway pour jouer en ligne, les dirigeants du géant de la restauration rapide n'entrevoient pas apporter de correctifs sous peu. C'est ce qu'a confirmé hier le vice-président de la firme Véritas, Bernard Duval, chargé des relations publiques de la compagnie.

Contrairement à ce que la directrice marketing - Québec, Michèle Arcand, avait évoqué en entrevue au journal le 18 novembre, Subway Canada a fait volte-face en endossant le programme de fidélisation en partenariat avec Openbucks, l'entreprise californienne qui chapeaute l'accès aux jeux vidéo via sa plateforme web. «Subway Canada va continuer avec le programme parce qu'il n'y voit pas de problème», a fait valoir Bernard Duval. Or, Mme Arcand a tenu un discours totalement à l'opposé. «Ce n'est pas le genre de pratique que l'on fait au Canada (...) Le marketing de Subway Canada ne supporte pas et ne participe pas à ce programme établi et géré par un fournisseur de cartes prépayées nord-américain», avait-elle affirmé après vérifications auprès de la directrice nationale du marketing chez Subway Canada, Kathleen Bell.

Le responsable des relations publiques a tenté de réfuter ces propos, prétextant «qu'il s'agissait de gens sur le terrain qui ne connaissaient pas l'existence du programme». Pourtant, la filiale canadienne de Subway fait bel et bien la promotion des cartes prépayées, et rien ne justifie que ceux qui chapeautent leur mise en marché ne soient pas au courant de ce partenariat avec Openbucks.

Rappelons que l'enquête du journal avait été entamée après qu'une mère de famille, dont les enfants avaient dépensé sans retenue et à son insu dans des jeux à l'aide de cartes Subway, ait sonné l'alarme. «Quand un parent achète une carte prépayée Subway, il se croit à l'abri parce que son enfant n'aura pas le choix de l'utiliser pour acheter un repas», avait-elle clamé.

En réflexion

Le président fondateur de la firme Openbucks, Marc Rochman, avait affirmé en entrevue le 20 novembre vouloir améliorer la communication entre les partenaires d'affaires. Une des solutions que le chef de l'entreprise de San Jose souhaitait proposer lors d'une rencontre avec les hautes instances de Subway consistait à vendre des «coupons de jeu» en succursale au lieu des cartes prépayées. Toutefois, aucun correctif concret n'est dans les cartons pour le moment. «Les gens de Subway m'ont confirmé qu'ils sont en train de réviser le programme et [évaluer] tous les impacts multiples qui ont été soulevés [par La Voix de L'Est]. Mais il n'y a pas encore de plan qui a été mis en place, a précisé le représentant de Véritas. Pour l'instant, aucun changement n'est prévu.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer