Appui au Grand dérangement : les autocollants tolérés... cette fois-ci

Les policiers de Granby se sont joints hier... (photo Janick Marois)

Agrandir

Les policiers de Granby se sont joints hier au mouvement national du «Grand dérangement» en réaction au projet de loi 3 sur les régimes de retraite. Les voitures de patrouille ont été recouvertes d'autocollants.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Les policiers de Granby se sont joints hier au mouvement national du «Grand dérangement» en réaction au projet de loi 3 sur les régimes de retraite. Les voitures de patrouille ont été recouvertes d'autocollants aux couleurs de «La grande cassure». Une initiative sur laquelle l'administration municipale a, cette fois-ci, décidé de fermer l'oeil.

«Comme policiers, on n'a pas beaucoup de moyens d'expression et de manifestation. Avec les autocollants, on se sert de notre droit à la libre expression. On a écrit à M. le maire [Pascal Bonin] pour lui faire remarquer qu'on agit de façon très civilisée et que c'est le seul moyen qu'on va utiliser aujourd'hui [hier] pour appuyer le mouvement de contestation», a expliqué le président de la Fraternité des policiers et policières de Granby, Frédéric Boulet.

Ce dernier souligne que la Fraternité a demandé une «étude détaillée» à une firme d'actuaires pour connaître les «dommages causés par le projet de loi 3 avec les derniers amendements» apportés à leur régime. «Et il y a des dommages importants, autant pour nos membres actifs que pour nos retraités», affirme M. Boulet.

Dans les circonstances, dit-il, la «tolérance» de la Ville est demandée. «On est bien conscients qu'il y a eu intransigeance sur ce point par le passé. On espère que M. le maire pourra entendre raison là-dessus», expose Frédéric Boulet qui a lui-même pris part hier à une manifestation organisée à Sainte-Julie par la Fédération des policiers municipaux du Québec.

Tolérance

En juillet dernier, la Ville n'avait cependant pas apprécié que les policiers apposent des autocollants sur les voitures de patrouille. Des mises en demeure ont été échangées de part et d'autre. Et la Fraternité des policiers s'est retrouvée avec une facture acheminée par la Ville pour le retrait des collants.

La situation ne s'est toutefois pas répétée hier. La Ville a accepté de fermer l'oeil... pour la journée. «La Ville va tolérer seulement pour aujourd'hui [hier] la pose, de façon raisonnable, d'autocollants sur les véhicules», a laissé savoir le maire Pascal Bonin.

Celui-ci a d'ailleurs tenu à «saluer l'attitude des employés de la ville de Granby» dans le contexte où d'autres villes québécoises ont dû composer avec des perturbations majeures de service. «On se démarque de façon très respectueuse», a avancé le maire.

Arbitrage

Parallèlement au débat lié au projet de loi 3, le processus d'arbitrage entrepris par la Ville et ses policiers continue par ailleurs à battre son plein. «On a plus de la moitié du processus de fait. On a beaucoup de dates rapprochées en janvier et en février», rapporte Frédéric Boulet.

Ce dernier dit avoir hâte que le processus soit complété et qu'une conclusion soit apportée au dossier. Les policiers sont sans contrat de travail depuis le 31 décembre 2010. «La morosité est présente dans le poste. Ça a déjà été plus gai que ça», laisse tomber M. Boulet.

Le maire Bonin dit pour sa part avoir «aussi hâte qu'eux». «Je suis rentré en poste en 2014 avec des arrérages de 2011», fait-il valoir. Il dit chercher un «consensus, pas la guerre».

Reste que le contexte économique actuel est connu de tous, glisse-t-il. «On ne peut pas déborder du cadre», dit Pascal Bonin.

Les cols bleus, les cols blancs et le Regroupement des cadres de la Ville ont également dénoncé le projet de loi 3 en septembre dernier. Mais hier, ils n'ont posé aucun geste. Certains d'entre eux seront toutefois présents samedi à Montréal, où se déroulera la marche «Refusons l'austérité», a dit hier le coordonnateur régional à la CSD, Réjean Audy.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer