Le promoteur ukrainien se désiste

Lors de la dernière séance du conseil municipal... (photo alain dion)

Agrandir

Lors de la dernière séance du conseil municipal de la Ville de Granby, les élus ont donné le feu vert à la signature d'une entente pour le prolongement des infrastructures urbaines sur la petite rue de la Lobélie, dans le secteur de la rue de l'Iris. Cinq terrains pourront ainsi être mis en vente par le propriétaire du site le Groupe Avery Robert.

photo alain dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Comme le promoteur ukrainien à l'origine du très médiatisé projet de tours à condos de huit étages en bordure du lac Boivin à Granby s'est «désisté», le propriétaire du vaste terrain de quatre hectares, le Groupe Avery et Robert, tentera maintenant de vendre les lots de façon séparés, a dit hier un représentant du groupe, André Robert.

«On s'est dit que c'était peut-être trop gros à développer pour une seule personne. On a décidé de faire la rue et de vendre les terrains un par un», a expliqué M. Robert.

Lors de la dernière séance du conseil municipal de la Ville de Granby, les élus ont donné le feu vert à la signature d'une entente pour le prolongement des infrastructures urbaines dans la petite rue de la Lobélie, dans le secteur de la rue de l'Iris.

Selon M. Robert, cinq terrains pourront ainsi être vendus, dont trois permettent la construction d'immeubles d'un maximum de huit étages, et deux autres d'un maximum de quatre étages.

L'année dernière, le projet d'Andriy Pylypchenko avait fait grand bruit et soulevé l'ire de plusieurs citoyens qui avaient manifesté à quelques reprises leur mécontentement au conseil municipal. Trois tours à condos de huit étages, tel que le permet le zonage du secteur, et deux autres immeubles de quatre étages devaient ainsi être construits près du lac. Cela aurait permis l'aménagement d'entre 128 et 162 unités de logements en copropriétés, d'une piscine et d'un centre sportif.

Délais

Mais les délais se sont accumulés dans le projet et le promoteur s'est finalement désisté. Les propriétaires du terrain ont entre autres dû composer avec des travaux de décontamination du site.

«À cause des différents délais, on reportait toujours l'offre d'achat (d'Andriy Pylypchenko) de trois mois en trois mois. Et une offre d'achat implique de geler des sommes. On a donc convenu avec le courtier immobilier du projet, Nicolas Forand, de se reparler quand on aura notre autorisation du ministère de l'Environnement», avait déclaré M. Robert en février dernier.

Hier, le représentant du Groupe Avery Robert a confirmé que les discussions sont définitivement rompues avec M. Pylypchenko. «C'est dommage parce que ça aurait fait un beau développement. Ça aurait été plus homogène que si on vend les terrains un par un», déplore M. Robert. Selon ce dernier, certains «prospects» auraient néanmoins manifesté leur intérêt pour des terrains individuels zonés multifamilial.

De façon à respecter de «nouvelles normes environnementales», André Robert précise que des bassins de biorétention seront aménagés pour chacun des terrains. «Il n'y aura plus de drain dans les stationnements qui vont directement dans le lac Boivin. Il n'y aura pas une goutte d'eau qui va sortir de notre terrain qui n'aura pas été filtrée», affirme-t-il.

Le prolongement des infrastructures urbaines pourrait débuter au cours des prochaines semaines. «On va déboiser le strict minimum», note M. Robert. Mais, selon lui, les travaux pourraient être complétés au printemps. 

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer