Université Bishop's: vingt ans d'arts visuels à Knowlton

L'artiste Lucie Champoux est l'une des premières bachelières... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

L'artiste Lucie Champoux est l'une des premières bachelières en arts visuels du campus Knowlton de l'Université Bishop's, qui fête ses vingt ans en 2015.

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Knowlton) En vingt ans, le campus Knowlton de l'Université Bishop's, spécialisé en arts visuels, a bien changé. Il accueille toujours les artistes ou futurs artistes de tous âges, mais les conversations de couloir et les locaux ont évolué.

Dans ses premières années, quelques salles paroissiales exigües ou de petites maisons au coeur du village recevaient des étudiants de 70, voire 80 ans, raconte Estelle Comeau, responsable du campus. Ils prenaient un café en donnant quelques coups de pinceau. Il s'agissait alors davantage d'une occasion de socialiser que d'apprendre.

Certes, il y avait bien quelques étudiants plus jeunes qui désiraient vraiment étudier et peaufiner leur art. Mais les conversations dans les corridors tournaient autour des potins de village. Le bouche-à-oreille a tout de même fait son oeuvre, ce qui a permis au campus de s'agrandir, de rejoindre des gens à l'extérieur des villages voisins et de prendre du galon.

Aujourd'hui, l'ambiance est tout autre. Le hall d'entrée des nouveaux locaux reçoit des étudiants qui discutent leur art. «Ce sont des gens plus dynamiques, ce n'est pas du tout la même moyenne d'âge, pas le même contexte, illustre Mme Comeau en entrevue. Ça a fait beaucoup évoluer la vie au campus. Ce sont des gens performants, ils se stimulent beaucoup l'un et l'autre.»

Les lieux physiques se sont aussi transformés. «En 2004, l'université a acheté un local, une ancienne ébénisterie. Il y a des grands locaux, une salle de classe pour les cours théoriques. C'est très convivial.»

Expositions pour les 20 ans

Comme le vingtième anniversaire approche, un comité s'est formé pour organiser les activités qui le souligneront en 2015. Mme Comeau en fait partie, de même qu'une des premières diplômées du baccalauréat en arts visuels du campus, Lucie Champoux, et Brigitte Messier, étudiante en histoire de l'art.

«Comme on est en coupures budgétaires, on veut essayer de faire une exposition avec des étudiants, explique Estelle Comeau. On va essayer de rendre ça plus dynamique. À chaque cours, on expose les oeuvres, ce qu'on ne faisait pas avant. L'année prochaine, à la fin de la session d'hiver, on veut faire une grosse exposition.»

«La créativité et les médias sociaux seront à l'honneur, ajoute Brigitte Messier par courriel. Des portraits d'enseignants seront réalisés. Marianne Choinière, artiste et étudiante actuellement en arts à Bishop Knowlton, a eu l'idée du concept de la première affiche (cercle chromatique et éclats de couleurs) et a proposé un concours d'affiches faisant la promotion du Campus (que nous diffuserons sur le web.)»

Mme Messier a organisé un groupe de discussion qui a permis de faire l'éloge du campus et d'élaborer une phrase qui sera écrite sur l'affiche de Marianne Choinière: découvrir, s'épanouir et se transformer grâce à l'apprentissage des arts.

Les participants du groupe ont fait l'éloge du campus, comme le note Mme Messier. «Le campus offre un climat d'apprentissage unique créé grâce à l'implication d'enseignants chevronnés, aux rapports à hauteur humaine et au lieu intime dans un décor bucolique. [...] La structure des cours, les programmes offerts en arts, l'encadrement possible grâce aux petits groupes et au bâtiment de petite taille dans un décor bucolique... La grande qualité d'enseignement dans un lieu intime et en pleine nature sont des éléments qui reviennent sans cesse dans le discours des participants.»

Un campus qui change des vies

Lucie Champoux a fait son baccalauréat en cinq ans, alors qu'elle occupait un emploi de graphiste en plus de celui de maman. Elle a décroché son diplôme en 2004. «Ça a changé ma vie, commente la Cowansvilloise. Je travaille en arts tout le temps. Je travaille pour la commission scolaire du Val-des-Cerfs en arts pour les enfants, ça fait 10 ans. Je donne des ateliers pour la Ville de Granby, et j'en donne pour l'Université Bishop's.»

Avant ce changement de carrière, elle avait essayé plusieurs emplois qui touchaient au dessin, sans toutefois réussir à combler son besoin de création. On peut depuis observer quelques-unes de ses oeuvres, telles qu'une murale à l'école Parkview. Par ses diverses activités, elle réussit à vivre de son art. Elle juge avoir été choyée durant ses études et a offert de donner de son temps pour faire briller le campus Knowlton pendant cette année spéciale.

Les cours, offerts en anglais et en français, attirent en moyenne 250 étudiants par session.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer