• La Voix de l'Est > 
  • Actualités 
  • > «Ça fait très mal» Cégep : les coupes feront augmenter les frais et diminuer les services, dit... 

«Ça fait très mal» Cégep : les coupes feront augmenter les frais et diminuer les services, dit Sylvain Lambert

«On veut bien faire notre part, mais cette... (photo Alain Dion)

Agrandir

«On veut bien faire notre part, mais cette dernière coupure est de trop», dit le directeur général du Cégep de Granby, Sylvain Lambert.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) La sérénité de Sylvain Lambert a ses limites. Face aux nouvelles compressions dans le réseau collégial, le directeur général du Cégep de Granby s'emporte. Pour une rare fois.

«Je trouve que ça manque de respect, tonne M. Lambert, joint hier. On veut bien faire notre part, mais cette dernière coupure est de trop. Ça fait très mal.»

Après des compressions de 21 M$ annoncées en juin, les cégeps doivent absorber de nouvelles coupes de 19 M$, austérité oblige. À Granby, le manque à gagner se chiffrera à environ 250 000$. «C'est une situation quasiment impossible, dit le directeur général. En plus, nous sommes en hausse constante de fréquentation.»

M. Lambert ignore comment l'établissement de la rue Saint-Jacques palliera cette coupe, mais il confirme que les frais exigés des élèves augmenteront. L'association étudiante a déjà été rencontrée à ce sujet. Au même moment, les services diminueront.

Comme l'a déjà dénoncé la Fédération des cégeps, les étudiants les plus vulnérables seront les plus touchés, reconnaît Sylvain Lambert, tout simplement parce qu'ils utilisent davantage les services. «Si on coupe le conseiller en orientation, que fera une personne pauvre? Elle n'a pas les moyens d'en consulter un au privé.»

Sérieux exercice

D'autres décisions devront être prises; une journée de travail a d'ailleurs été fixée au 1er décembre à cet effet. «On va regarder nos priorités, ce qu'on veut garder, et comment se réinventer, dit le directeur général. On se questionne sur ce qu'on continue de faire. On devra faire un très sérieux exercice collectif.»

Afin d'amener plus d'argent, la Fondation du cégep est désormais pourvue d'un employé à temps plein et une campagne de financement est envisagée. Le cégep a aussi quelques réserves, mais elles seront insuffisantes pour empêcher l'établissement de faire un déficit à la fin de la présente année scolaire, dit Sylvain Lambert.

Le directeur général se dresse finalement contre les préjugés voulant que les employés du réseau collégial se la coulent douce. «Il n'y a pas de gras ici, dit-il. Nous sommes 14 cadres pour 2000 étudiants jeunes, 400 adultes et 278 employés. C'est ça, notre réalité. Le cégep a évolué, et il est extrêmement performant.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer