Association avec la Montérégie-est : le CSSS La Pommeraie ne ferme pas la porte

Le président du CSSS La Pommeraie, Michel Lafrance.... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le président du CSSS La Pommeraie, Michel Lafrance.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Cowansville) Le Centre de santé et des services sociaux de la Haute-Yamaska a causé un certain étonnement, mardi, en proposant au gouvernement la création d'un regroupement de quatre établissements en Montérégie-Est, incluant le CSSS La Pommeraie. Bien qu'il ait déjà émis l'intention de se joindre à la région de l'Estrie quand la réforme du ministre de la Santé sera mise en oeuvre, ce dernier pourrait pourtant revoir sa décision.

De prime abord, la demande du CSSS de la Haute-Yamaska semblait incompréhensible. Pourquoi y inclure La Pommeraie - qui dessert la population de Cowansville, Farnham et Bedford -, alors que ses administrateurs avaient clairement indiqué en commission parlementaire leur intérêt à se rattacher au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke en Estrie? Pourquoi leur forcer la main?

Pour expliquer cela, les dirigeants de l'établissement granbyen avaient invoqué des raisons de proximité de services, se disant convaincus qu'une scission entre La Pommeraie et la Haute-Yamaska ne rendrait pas service aux patients de la région.

Hier, le président du conseil d'administration de La Pommeraie, Michel Lafrance, a indiqué qu'il n'était pas surpris de l'initiative de la Haute-Yamaska. Non, son établissement n'a pas été précisément informé qu'on l'inclurait dans le projet de Montérégie-Est. Mais oui, un dialogue existait entre lui et le président du CSSS de la Haute-Yamaska, Jean-Marc Savoie. «À la suite des discussions que j'avais eues avec M. Savoie, ça ne me surprend pas.»

M. Lafrance a rappelé que la position de La Pommeraie en faveur de l'Estrie avait été prise par un comité de pilotage. «Notre position était claire, mais à la lueur de ces nouveaux éléments, ça n'empêche pas ce comité de regarder la situation, de se pencher là-dessus et de faire des recommandations au conseil d'administration», a-t-il mentionné, en soulignant qu'une assemblée du C.A. était prévue mercredi prochain.

«Il faut faire l'exercice de façon intègre, en pesant le pour et le contre.»

Michel Lafrance est d'ailleurs en consultation auprès d'intervenants de la communauté pour connaître leur avis sur la question. «Ce n'est pas une guerre de clochers entre La Pommeraie et la Haute-Yamaska. On veut ce qui est le mieux pour la population», a-t-il résumé.

Le président se promettait d'ailleurs de contacter Jean-Marc Savoie pour poursuivre les discussions.

 

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer