Projet de loi 10 : le CSSSHY souhaite faire partie de la Montérégie-Est

Le directeur général du CSSSHY, Rémi Brassard, et... (photo Janick Marois)

Agrandir

Le directeur général du CSSSHY, Rémi Brassard, et le président du conseil d'administration, Jean-Marc Savoie, avaient convié la presse, hier, pour faire connaître la position de l'établissement face au projet de réforme de la santé.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Le Centre de santé et de services sociaux de la Haute-Yamaska (CSSSHY) a finalement pris sa décision. Il souhaite demeurer en Montérégie, plutôt que de se joindre à l'Estrie. Face au projet de loi 10, il propose cependant au ministre de la Santé, Gaétan Barrette, la création d'une structure de taille plus humaine, limitée à la Montérégie-Est et qui inclurait les CSSS Richelieu-Yamaska (Saint-Hyacinthe), Haut-Richelieu-Rouville (Saint-Jean), La Pommeraie (Cowansville) et lui-même (Granby).

Ensemble, ces quatre établissements de santé regroupent 11 000 employés, 900 médecins et une population de 550 000 personnes.

«On souscrit aux objectifs de la réforme, a déclaré hier le président du conseil d'administration du CSSSHY, Jean-Marc Savoie. Le seul problème, c'est qu'en Montérégie, il y a 1,5 million de population. Ce territoire est trop vaste pour concentrer l'offre de services de façon adéquate.»

Les administrateurs du CSSSHY suggèrent donc de diviser ce territoire, sans dédoubler les services, «pour desservir les citoyens où ils habitent». Un futur Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) Montérégie-Est répondrait mieux, selon eux, à ce besoin.

Un mémoire en ce sens a été déposé lundi au ministre. Les délais n'ont pas permis de le présenter devant la commission parlementaire qui se termine aujourd'hui. «On n'avait pas l'intention de déposer n'importe quoi devant la commission. C'était important pour nous d'étudier tous les tenants et aboutissants avant de prendre une décision. Plusieurs séances de travail ont été nécessaires. D'ailleurs, c'est peut-être une des dernières tâches du conseil d'administration, car nous ne serons plus là à partir du 31 décembre. Nous avons néanmoins travaillé sérieusement et méthodiquement pour voir ce qui était le mieux pour la population locale», a affirmé M. Savoie.

Rappelons que le projet de loi 10 veut fusionner les agences de santé et les établissements régionaux pour réduire leur nombre de 182 à 28. À terme, 19 CISSS seraient à la tête d'autant de grandes régions du Québec. Dans cette foulée, plusieurs postes et conseils d'administration seraient appelés à disparaître.

Affiliation naturelle

Selon Jean-Marc Savoie, une affiliation naturelle unit la Haute-Yamaska à la Montérégie, plus qu'à l'Estrie. «On ne remet pas en question les corridors de services qu'on a avec le Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS), mais beaucoup sont déjà avec la Montérégie. Aller en Estrie voudrait dire renégocier tous les corridors de services et les structures», a-t-il fait valoir.

On sait que dans un récent mémoire, le CHUS demandait pourtant au ministre d'inclure l'établissement de la Haute-Yamaska dans son giron.

Du côté du CSSS La Pommeraie, on a déjà clairement émis le désir de joindre l'Estrie. Pourquoi donc l'inclure, malgré sa volonté, dans ce regroupement en Montérégie-Est? «Parce que La Pommeraie et Haute-Yamaska ont des services en commun. On dessert la même clientèle. Une scission ne rendrait pas service à la population. Il y a une évidence à maintenir cette alliance», a justifié le directeur général du CSSSHY, Rémi Brassard.

Bonin et Bonnardel en appui

Le maire de Granby, Pascal Bonin, a fait une apparition éclair au point de presse, hier, pour appuyer la démarche de l'établissement. «Le souhait de la Ville est le même que le vôtre. La population est regroupée depuis des années derrière la Fondation du Centre hospitalier de Granby et on a un des hôpitaux les mieux gérés au Québec. Vous n'êtes pas seuls, on est derrière vous», a-t-il déclaré.

Les dirigeants du centre de santé ont souligné que le député de Granby, François Bonnardel, supportait aussi leur prise de position.

 

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer