Pour le maintien du CLD Haute-Yamaska : lancement d'un cri du coeur

Le préfet de la Haute-Yamaska, Pascal Russell, a... (photo Janick Marois)

Agrandir

Le préfet de la Haute-Yamaska, Pascal Russell, a plaidé hier en faveur du maintien du CLD sur son territoire. Derrière lui, on reconnaît le président de l'organisme, le maire René Beauregard, et le directeur général du CLD, Guy Coulombe.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Waterloo) L'abolition éventuelle du CLD Haute-Yamaska suscite une vague d'indignation dans la région. Ils étaient nombreux hier matin - maires, entrepreneurs, mentors et administrateurs - à avoir répondu à l'invitation du Centre local de développement et à lui témoigner leur appui.

Le ton des allocutions contrastait d'ailleurs avec la réserve habituellement observée dans les discours de politiciens. Le préfet de la MRC de La Haute-Yamaska, Pascal Russell, n'a pas mâché ses mots. «Nous souhaitons pouvoir choisir ce qui est le meilleur pour notre MRC, ce qui convient le mieux aux besoins de notre communauté, c'est-à-dire le CLD dans sa forme actuelle. En amputant à ce point les budgets accordés pour le développement de l'économie des régions, vous nous obligerez, pour maintenir un niveau de service acceptable, à procéder à des augmentations de taxation», a-t-il déclaré avec insistance à l'intention du gouvernement.

En évoquant les 300 millions$ de compressions demandées au monde municipal, M. Russell a chiffré les pertes de la MRC à plus de 439 000$. «C'est majeur», a-t-il souligné, en s'interrogeant sur la position de l'Union des municipalités du Québec (UMQ) et de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) dans leurs négociations avec le gouvernement. Pour M. Russell, la gestion municipale ne pouvait être négociée que par un «club sélect», sans consulter ses membres.

«Le gouvernement a choisi d'imposer aux municipalités des changements importants de gouvernance sans présentation et négociation avec l'ensemble du milieu municipal. Ces changements, tels qu'annoncés, auront un impact démesuré sur nos collectivités, a laissé entendre M. Russell. Conserver notre CLD, ce n'est pas un caprice, c'est une nécessité!»

Bon travail

Le président du CLD et maire de Saint-Joachim-de-Shefford, René Beauregard, a rappelé la mission de l'organisme, principalement axée vers le soutien aux entreprises. Il a aussi vanté son rôle rassembleur auprès des leaders de la région depuis 10 ans. «On ne voit ça nulle part ailleurs au Québec», a affirmé M. Beauregard, avant de souligner que le CLD répondait aux attentes du milieu, qu'il faisait du bon travail, que son apport était reconnu et qu'il surpassait les cibles du gouvernement.

«On a une formule gagnante ici et le gouvernement veut défaire cela sans se poser de questions, en voulant faire du mur-à-mur», a-t-il déploré. Selon lui, les libéraux devraient laisser le choix aux MRC de maintenir leur CLD si celui-ci comble sa mission avec succès.

Son plaidoyer a trouvé écho dans la salle remplie de supporteurs. À qui mieux mieux, ceux-ci ont rendu hommage au personnel du CLD. «Abolir un organisme qui fonctionne est un non-sens», «Il faudrait tous écrire au gouvernement», «J'ai rarement vu une équipe aussi dédiée», pouvait-on entendre dans une ambiance chargée d'émotion.

C'est d'ailleurs en larmes que le directeur général du CLD, Guy Coulombe, a brièvement pris la parole pour remercier les personnes présentes.

Hier, Pascal Russell a affirmé que l'abolition des CLD n'était pas encore officielle et qu'aucun échéancier n'était connu. Il a assuré que des démarches seraient entreprises pour éviter que cela se produise.

Dans une lettre transmise aux maires et aux MRC du Québec - datée du 3 novembre -, le président de la Fédération des municipalités du Québec, Richard Lehoux, considère pourtant l'abolition des CLD et des Conférences régionales des élus (CRÉ) comme chose faite. Il mentionne qu'une somme de 32 millions$ sera transférée aux MRC, notamment pour le développement local.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer