Les élus fidèles au poste à Bromont

La mairesse de Bromont, Pauline Quinlan.... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

La mairesse de Bromont, Pauline Quinlan.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Bromont) Les élus de la Ville de Bromont obtiennent une excellente note en matière d'assiduité au travail. Au cours de la dernière année, 15 des 20 séances régulières et extraordinaires se sont déroulées en présence de tous les conseillers et de la mairesse. Et trois élus n'affichent aucune absence à leur dossier.

«Je me fais vraiment un devoir et toujours un plaisir de présider les assemblées. Pour moi, c'est important», indique la mairesse de Bromont, Pauline Quinlan, qui n'a raté aucune assemblée régulière ou extraordinaire au cours de la dernière année.

Deux conseillers sont aussi assidus: Diane Perron, qui représente les électeurs du district trois et Réal Brunelle, conseiller du district cinq.

Les conseillères Marie-Ève Lagacé et Anie Perreault ont été absentes une seule fois au cours de la dernière année. Le conseiller du district un, Pierre Distilio, et celui du district deux, Louis Villeneuve, ont raté deux assemblées, ce qui équivaut tout de même à un taux de présence de 90 %. «C'est des absences qui sont motivées, soit que les gens étaient en vacances ou qu'ils étaient à l'extérieur pour leur travail. Ce ne sont pas des absences répétées. C'est occasionnel. Je pense que dans l'ensemble, il y a beaucoup d'assiduité ici», estime la mairesse.

En plus des séances publiques, précise Mme Quinlan, les élus participent à des rencontres de travail où ils sont généralement tous présents.

À Bromont, le salaire de la mairesse est de 46 012 $ pour une population de 7649 résidants. Elle reçoit également une allocation non imposable d'un peu plus de 15 000 $. Les conseillers empochent pour leur part 13 734 $. Leur allocation non imposable s'élève à 6865 $.

Trois absences à la MRC

Si Pauline Quinlan n'a raté aucune séance à l'hôtel de ville de Bromont, on ne peut toutefois en dire autant de celles de la MRC Brome-Missisquoi où elle siège. Au cours de la dernière année, elle a assisté à neuf des 12 séances du conseil des maires.

«J'ai été absente en août parce que j'étais en vacances en famille à l'extérieur et à une autre occasion en raison d'une participation à la Fédération canadienne des municipalités où j'étais à l'extérieur», explique-t-elle.

À ces occasions, elle a toujours été remplacée par le conseiller Réal Brunelle, l'élu nommé pour la représenter à la MRC.

La mairesse de Bromont, tout comme les autres élus siégeant à la MRC, reçoit un salaire de 270 $ par séance. Tous sont également admissibles à des allocations supplémentaires s'ils siègent au sein d'autres comités. La rémunération est encore plus élevée lorsqu'ils occupent la présidence.

En plus de représenter la Ville de Bromont et de siéger à la table de la MRC, Pauline Quinlan est présidente du CLD de Brome-Missisquoi. Toutes ces fonctions ont de quoi remplir son agenda. «C'est très rare qu'il ait une semaine où il n'y a pas au moins une rencontre. En général, j'ai deux, trois rencontres par semaine, dit-elle. C'est ce qui est attendu de nous: d'être présents pour prendre des décisions.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer