• La Voix de l'Est > 
  • Actualités 
  • > Agressions sexuelles et attouchements sur des mineurs : trois ans et demi de prison pour Jean-Guy... 

Agressions sexuelles et attouchements sur des mineurs : trois ans et demi de prison pour Jean-Guy Tremblay

Jean-Guy Tremblay à son arrivée au palais de... (photo La Voix de l'Est)

Agrandir

Jean-Guy Tremblay à son arrivée au palais de justice de Granby. «Votre conception de la sexualité des enfants m'apparaît très erronée», lui a indiqué la juge Julie Beauchesne.

photo La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Granby) Pour s'être livré à des agressions sexuelles et des attouchements sur trois mineurs, l'ex-commerçant Jean-Guy Tremblay a été condamné à 42 mois de prison, hier. Il a aussitôt pris le chemin des cellules.

Le tribunal a accepté la recommandation commune de la Couronne et de la défense. «Je n'ai pas de raison de ne pas respecter l'entente», a déclaré la juge Julie Beauchesne, de la Cour du Québec.

Elle a indiqué que les rapports sexologiques et présentenciels de l'accusé de 71 ans étaient «négatifs», celui-ci refusant d'admettre ses torts. «Votre conception de la sexualité des enfants m'apparaît très erronée», a dit la juge. Citant une jurisprudence, elle a rappelé que «la société ne tolère pas ce crime particulièrement odieux».

De 2008 à 2011, M. Tremblay a abusé de trois mineurs de son entourage, deux garçons et une fille. La principale victime a subi des attouchements, des masturbations, des sodomies, a reçu des fellations sans consentement et a été forcée à en faire. Occasionnellement, M. Tremblay lui donnait de l'argent pour l'enjoindre au silence. Les deux autres plaignants ont subi des attouchements.

Inappropriés

Leur jeune âge, la gravité et la durée des crimes commis font partie des facteurs aggravants. «C'étaient plusieurs gestes très inappropriés commis durant une très longue période», a dit la juge Beauchesne, qui a cependant reconnu que l'accusé n'avait pas d'antécédent judiciaire et présentait un faible risque de récidive.

Jean-Guy Tremblay, qui possédait jadis une entreprise d'arrosage de pelouses à Granby, devra fournir un échantillon de sang afin d'être inscrit au registre des délinquants sexuels.

À sa sortie de prison, il ne pourra être en compagnie de mineurs pendant 10 ans et il lui sera interdit de posséder des armes à feu pour toujours.

«En détention, vous aurez la possibilité de vous inscrire à certains programmes», a ajouté la juge Julie Beauchesne. L'accusé n'a pas fait de commentaires à son entrée dans la salle de cour ou à l'audition de sa sentence.

Improbable

«Depuis le début, il savait que c'était la prison qui l'attendait s'il était reconnu coupable, a mentionné son avocat, Me Jocelyn Grenon. Aujourd'hui, il n'a pas le choix de l'accepter.»

Il n'a pas été possible, hier, d'obtenir la réaction de Me Karine Guay, du ministère public.

Le septuagénaire avait été reconnu coupable en avril dernier. Le tribunal avait jugé «clairs et crédibles» les témoignages des victimes, tandis que celui de M. Tremblay avait été qualifié d'«improbable» et d'«incohérent».

La cour avait conclu que M. Tremblay avait «des pulsions importantes en présence de jeunes adolescents». Les victimes et leurs proches étaient absents du palais de justice de Granby, hier.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer