«On en ressort unis» - François Bonnardel

Selon le député de Granby, François Bonnardel, la... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Selon le député de Granby, François Bonnardel, la Coalition avenir Québec est plus unie que jamais au lendemain du congrès tenu par le parti en fin de semaine.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Marie-Ève Martel</p>
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Granby) Ce n'est rien de moins que la note de neuf sur dix qu'accorde le député de Granby, François Bonnardel, au congrès de la Coalition Avenir Québec (CAQ) qui s'est déroulé cette fin de semaine à Trois-Rivières. Selon lui, son parti est plus uni que jamais.

«C'était magique, relate-t-il, à peine sorti de l'Hôtel Delta où avait lieu le rassemblement. Il y a une belle fébrilité à avoir 600, 700 personnes réunies ensemble pour discuter de l'avenir du Québec.»

Une quinzaine de militants de la circonscription de Granby ont par ailleurs fièrement représenté la région au cours de ce premier congrès de la CAQ depuis le scrutin du 7 avril dernier.

«Panier d'idées»

L'événement s'est déroulé sous le thème «Moderniser le Québec». Une douzaine de conférenciers, la plupart issus du milieu des affaires, sont venus entretenir les caquistes sur l'économie, l'entrepreneuriat et la création d'emplois.

«Ce n'était pas un congrès basé sur des idées politiques, il s'est passé trop peu de temps depuis le 7 avril, allègue l'élu de Granby. Pour nous, c'était l'occasion d'étendre les discussions avec des spécialistes et des créateurs de richesse.»

Les échanges auront permis aux membres de s'adonner à un remue-méninges profitable au parti. «On en ressort unis. On a encore d'excellentes propositions que nous avons formulées cette année, mais ça reste un énorme défi de rebâtir notre panier d'idées, confie François Bonnardel. D'ailleurs, les libéraux en ont repris quelques-unes, mais reste à savoir s'ils seront capables de les appliquer. Et à nous d'être imaginatifs pour le futur.»

Confiance absolue

Au cours du congrès, les membres du parti ont pu réitérer leur confiance envers leur chef, François Legault, ce qu'ils ont fait dans une impressionnante proportion de 97,2 %.

Un résultat qui n'a rien de surprenant pour le député de Granby. «Pour le fun, j'avais gagé avec des collègues qu'il aurait un vote de 97 %. Je me suis trompé de 0,2 %!» lance-t-il à la blague.

«Plus sérieusement, un vote de confiance comme celui-là envoie un signal fort et nous mobilise à entreprendre les défis qui nous attendent», poursuit-il, en faisant entre autres référence à l'élection partielle dans la circonscription de Richelieu, qui aura lieu dans les prochains mois, et à la suite de l'actuelle session parlementaire.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer