Former les citoyens de demain

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Les événements tragiques des derniers jours, survenus à Saint-Jean-sur-le Richelieu et Ottawa, nous démontrent, au-delà des préoccupations de sécurité, l'importance de l'éducation de nos enfants qui grandissent dans nos écoles et dans nos communautés. C'est cette prise de conscience à l'égard du rôle de notre système public d'éducation dans le développement de nos citoyens de demain qui amène certains d'entre nous à vouloir servir au sein du conseil d'une commission scolaire comme celle du Val-des-Cerfs.

Répondre le mieux possible aux besoins de tous les enfants et aux attentes de leurs parents dans les écoles primaires et secondaires de notre région tout en composant avec les exigences croissantes du ministère de l'Éducation est une tâche complexe qui exige souvent de longues discussions et des décisions difficiles. Nous puisons l'énergie qui alimente notre engagement dans la réussite des élèves obtenue grâce aux équipes des enseignants et enseignantes qui travaillent quotidiennement à réaliser leur mission de développer nos citoyens de demain.

Notre région grandit

En neuf ans, soit depuis 2006, l'accroissement du nombre des élèves dans nos écoles a entraîné une augmentation du budget annuel de la commission scolaire de 144 à 176 millions de dollars. Au cours de la même période, les dépenses administratives ont été réduites de 4,9 à 4,4% de l'ensemble du budget. Nous consacrons donc plus de 95% du budget approuvé par le ministère de l'Éducation aux services aux élèves.

Quelques changements ont été apportés à l'organisation, mais ils ont tous été mis en oeuvre en respectant l'objectif d'améliorer les services aux élèves et de réduire les coûts de l'administration. Dans le même esprit, nous avons adopté en 2008 des règles d'approbation qui respectent les responsabilités. Ainsi le directeur général peut approuver des engagements financiers jusqu'à un maximum de 100 000$ tandis que le comité exécutif du conseil peut autoriser jusqu'à 250 000$. Toute dépense qui excède cette somme doit être approuvée par le conseil des commissaires et il y a aussi une obligation de rendre compte.

Améliorer nos résultats

Les commissaires ont décidé collectivement d'adopter des politiques, de fixer des objectifs, de laisser la direction et les employés de nos établissements faire leur travail et de mesurer les résultats. Le directeur général doit déposer à chaque mois, au conseil des commissaires, des rapports qui mesurent l'évolution des résultats. Il est aussi évalué à chaque année par tous les membres du conseil des commissaires sur la base des réalisations et des résultats obtenus principalement liés à la réussite des élèves.

Collaborer avec nos partenaires

Pour développer les citoyens de demain, la commission scolaire collabore avec de multiples partenaires de notre région comme le SERY pour l'intégration des nouveaux arrivants, le CSSS pour l'amélioration de la santé et l'acquisition de saines habitudes de vie, les CLD et plusieurs entreprises pour former la relève, avec les municipalités pour le partage des équipements, avec plusieurs partenaires culturels et sportifs, avec la Fondation Jasmin-Roy pour lutter contre l'intimidation, etc. Être commissaire, c'est aussi collaborer pour bâtir un milieu accueillant et sécuritaire pour nos enfants, pour les jeunes familles de notre région et pour l'avenir. Nous devons assumer nos responsabilités et continuer à gérer en priorisant les services aux élèves et leur réussite pour que les citoyens de demain préservent les valeurs qui nous sont chères et partagent un milieu de vie sécuritaire, ouvert et de qualité.

Claude Nadeau, commissaire de Bromont et Brigham

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer