16e semaine des bibliothèques publiques: branchées sur leur communauté

Une vente de livres a eu lieu cette... (photo Maxime Sauvage)

Agrandir

Une vente de livres a eu lieu cette fin de semaine à la bibliothèque Paul-O.-Trépanier.

photo Maxime Sauvage

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Marie-Ève Martel</p>
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Roxton Pond) C'est samedi que s'est clôturée la 16e Semaine des bibliothèques publiques. Pour l'occasion, plusieurs bibliothèques de la région ont tenu diverses activités afin de rappeler leur importance dans la communauté.

«Une bibliothèque, c'est le dernier rempart de la démocratie, car elle se doit d'être accessible à tout le monde, affirme Linda Laberge, directrice de la bibliothèque Paul-O.-Trépanier à Granby, où avait lieu une vente de livres durant la fin de semaine. Elle sert à l'épanouissement et au développement personnel. Ça répond à un besoin d'éducation, d'information et de divertissement et tout ça à un prix minimal.»

La nouvelle bibliothécaire de Roxton Pond, Julie Labbé, a pour sa part organisé un avant-midi portes ouvertes afin de permettre aux citoyens de redécouvrir leur institution. «Une bibliothèque, c'est un lieu de culture, et à Roxton, on a la chance que la nôtre soit dans le centre communautaire. Elle peut être liée à plein d'activités et faire partie de la vie locale.»

Un regain grâce au numérique

Environ 500 des 3900 Roxtonnais, la plupart de jeunes familles et des personnes âgées, sont abonnés à leur bibliothèque, une statistique inférieure à la moyenne québécoise, qui serait de 30% de la population, selon Mme Labbé.

À Granby, on parle plutôt de 21 652 abonnés sur une population desservie de 139 925 personnes.

Un achalandage stable, mais qui pourrait augmenter grâce au numérique, selon Mme Laberge. «Depuis que nous offrons le prêt de livres numériques, en avril, nous sommes allés chercher 1025 abonnés, qui ont effectué 5694 prêts», calcule-t-elle.

Donner envie de lire

Mme Labbé a tout plein de projets en tête pour rejoindre un plus grand nombre de résidants: augmenter les heures d'ouverture, offrir une heure du conte, installer une chute à livres, établir des liens avec les écoles, les garderies et les centres de la petite enfance, et bonifier la collection, qui compte à l'heure actuelle environ 6000 ouvrages.

«Je veux faire voir la bibliothèque, mais je veux aussi savoir à quoi les gens de Roxton s'attendent d'elle pour répondre à leurs besoins», affirme la bibliothécaire.

Même son de cloche rue Dufferin, où la bibliothèque publique de Granby est établie depuis près de 30 ans. «On essaie d'être visibles virtuellement et physiquement, mais aussi dans la communauté, grâce à Livres de passage et à nos boîtes à livres aux abribus, dit Mme Laberge. Notre objectif est de donner le goût de lire, de rendre la lecture agréable, mais aussi d'offrir des activités qui vont intéresser tout le monde.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer