Les députés Genest et Morin confinés toute la journée

Réjean Genest, représentant fédéral dans Shefford.... (photo Alain Dion, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Réjean Genest, représentant fédéral dans Shefford.

photo Alain Dion, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Les députés fédéraux de la région ont été plongés en plein coeur de la tourmente, hier matin à Ottawa. Commencée comme toutes les autres, cette journée a pris une tournure dont ils se souviendront toute leur vie.

Réjean Genest était déjà au caucus du NPD quand la fusillade a éclaté dans l'édifice du Centre. Il n'a pas été possible, hier, de joindre le député de Shefford, mais son adjoint parlementaire, Normand Lavoie, a confirmé que son patron allait bien.

Selon lui, M. Genest était à seulement une vingtaine de mètres de l'action, assez pour entendre les coups de feu et sentir l'odeur de fumée dégagée par les armes. «Depuis que c'est arrivé, il est confiné là-bas. Je lui ai parlé une fois, à 10h10; il m'a demandé de contacter sa famille pour les rassurer.»

Le politicien et ses collègues ont finalement été évacués de l'édifice principal vers 16h30 pour être transférés dans un autre bâtiment «plus confortable», mais tenu secret.

Quant à M. Lavoie lui-même, il nous a parlé en début d'après-midi en provenance de l'édifice de la Justice, à deux bâtiments de là, où il était aussi confiné. Ce dernier n'a pas eu connaissance des événements. À son arrivée sur la colline parlementaire, il a toutefois constaté une forte présence policière.

«On est sept ou huit dans un petit local et on a seulement accès à la toilette. Tout le secteur est bouclé. On attend de pouvoir réintégrer nos bureaux», a-t-il expliqué, en précisant que le bureau de Granby avait été fermé à midi.

Malgré cet isolement forcé, M. Lavoie avait réussi à mettre la main sur un morceau de gâteau «pour se donner un peu d'énergie» et il arrivait à se tenir informé grâce à son téléphone intelligent. Il ignorait à quel moment il pourrait recouvrer sa liberté.

Même si les prochains jours s'annoncent difficiles, l'homme a assuré que le retour au travail allait de soi. «On va y aller. On ne doit pas céder devant ces menaces», a-t-il dit.

Ce dernier a cependant avoué que ce drame le projetait brusquement des années en arrière. «En 1972, j'étais agent correctionnel et j'ai été victime d'une attaque de Jacques Mesrine. Ça me ramène dans le passé aujourd'hui... mais ce n'est pas une raison de baisser les bras.»

Morin secouée

Avant de se rendre au Parlement, hier matin, la députée néo-démocrate de Saint-Hyacinthe-Bagot, Marie-Claude Morin, devait d'abord passer à son bureau situé dans l'édifice de la Justice. Sur place, elle a appris la nouvelle par son adjoint. «Je me suis dit "My God"», a-t-elle relaté à La Voix de l'Est vers 11h, alors qu'elle était confinée à cet endroit et prévoyait devoir y demeurer encore quelques heures.

Bien que trop tôt pour s'avancer sur les événements eux-mêmes, la politicienne a avoué être secouée. «Je trouve ça difficile et je suis nerveuse en ce moment, mais j'ai confiance en la sécurité du Parlement, a-t-elle dit. Pour l'instant, mes pensées sont tournées vers tous ceux qui sont dans l'édifice du Centre...»

Mme Morin a toutefois préféré fermer son bureau de Saint-Hyacinthe pour s'assurer que ses employés étaient en sécurité.

Celle-ci avait déjà fait part de son intention de quitter la politique à la fin de son mandat actuel. Hier, elle a assuré que cette tragédie n'allait pas devancer sa décision.

À 17h hier, Mme Morin attendait toujours la levée du confinement.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

À lire aussi

  • Des députés de 1984 se souviennent

    Actualités

    Des députés de 1984 se souviennent

    Les événements tragiques de mercredi n'ont pas été sans raviver des souvenirs douloureux chez d'autres élus, soit les députés de l'Assemblée... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer