CSS la POMMERAIE : plaidoyer des citoyens en faveur de l'Estrie

Plus d'une centaine de citoyens ont plaidé en... (photo Janick Marois)

Agrandir

Plus d'une centaine de citoyens ont plaidé en faveur d'un rattachement à l'Estrie plutôt qu'à la Montérégie lors de l'assemblée générale annuelle du CSSS La Pommeraie qui a eu lieu pour une rare fois dans une salle pleine à craquer hier soir à Cowansville.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Cowansville) Plus d'une centaine de citoyens ont plaidé en faveur d'un rattachement à l'Estrie plutôt qu'à la Montérégie lors de l'assemblée générale annuelle du CSSS La Pommeraie qui a eu lieu pour une rare fois dans une salle pleine à craquer hier soir à Cowansville.

Le projet de loi 10 du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, qui prévoit l'abolition des 18 agences régionales de la santé a en effet monopolisé une grande partie de la période de questions.

Tout comme le député de Brome-Missisquoi, Pierre Paradis, qui a fait une sortie en ce sens il y a quelques jours, plusieurs citoyens ont fait part de leur préférence pour la région estrienne et le CHUS en cas de dissolution du conseil d'administration de leur établissement de santé.

«On a plus d'affinités avec l'Estrie (...) Si on tombe avec l'ensemble de la Montérégie, j'ai peur qu'on se fasse avaler et qu'on ne devienne plus rien», a résumé un des citoyens qui appréhendent la nouvelle réforme du système de santé.

Une inquiétude légitime considérant qu'il y a 1,5 millions d'habitants en Montérégie et que le CSSS La Pommeraie dessert une population de 52,000 personnes qui s'étend de Lac-Brome à Bedford.

 «Si on se retrouve en Montérégie, on sera une goutte d'eau dans l'océan. C'est important que la population se mobilise. Il faut s'affilier à l'Estrie pour protéger nos acquis», a ainsi fait valoir l'ex-présidente du CA de l'établissement, Marie-Claude Landry.

L'ancienne ministre de la Culture, Liza Frulla, qui siège sur le CA du CSSS La Pommeraie, a pour sa part souligné l'importance d'agir rapidement puisque le Parti libéral du Québec prévoit adopter le projet de loi 10 dès début décembre.

«Le temps presse. Il faut travailler rapidement et tous pousser dans le même sens. Il est important de le signifier si on a l'accord des maires», a-t-elle indiqué à titre d'exemple, précisant qu'il fallait envoyer un message fort afin qu'il soit entendu jusqu'à l'Assemblée nationale.

Michel Lafrance, le président actuel du CA, a assuré aux personnes sur place qu'un comité avait été mis en place pour évaluer rapidement les avantages et les inconvénients d'un possible rattachement à l'Estrie. Il était toutefois clair à son discours qu'il penche lui-même déjà vers cette option.

«On aurait un plus gros rapport de force en Estrie (...) Et s'il y a consensus, M. Barrette va devoir se rendre à l'évidence», estime M. Lafrance qui a même souligné qu'il aimerait voir Bromont joindre le territoire du CSSS La Pommeraie par la même occasion. Précisons que Bromont est présentement affilié au CSSS de la Haute-Yamaska.

L'assemblée générale s'est d'ailleurs terminée avec un vote à main levé afin de pouvoir inclure dans l'ordre du jour que l'ensemble des personnes sur place avaient une préférence pour une affiliation avec l'Estrie. S'il y avait des opposants à l'idée, ils ne se sont pas manifestés. La très grande majorité des citoyens a en effet levé la main pour signifier leur accord.

Un bonne annéemalgré les contraintes

Le DG du CSSS La Pommeraie, Bruno Petrucci, a par ailleurs profité de l'assemblée pour dresser un bilan positif de la dernière année d'activités de l'établissement de santé qui comprend entre autres l'hôpital Brome-Missisquoi-Perkins.

«Dans l'ensemble, on dresse un bon bilan parce qu'on s'est donné des mesures d'amélioration. Ce qu'on vise, c'est de continuer à donner des services de qualité, mais le plus de services possibles pour que les gens n'attendent pas. Pour que les gens ne soient pas sur des listes d'attente. On démontre avec nos résultats (que c'est le cas). On considère qu'on a eu une très bonne année malgré les contraintes qu'on connaît», a-t-il souligné.

Rappelons que l'établissement travaille présentement sur un plan de redressement de ses finances afin de notamment faire face au vieillissement de la population qui entraîne une hausse des coûts, un problème qui touche particulièrement la région Brome-Missisquoi.

«On a réussi à mettre en place plusieurs mesures du plan de redressement qui sont plus administratives, qui ne sont pas beaucoup cliniques. (...) Globalement, il n'y a pas eu d'impact sur la clientèle. Maintenant il y a toujours des exceptions et c'est clair qu'on doit les gérer aussi», a-t-il noté.

Il faisait ainsi référence à une citoyenne qui a pris la parole hier soir pour dénoncer la récente décision du CSSS La Pommeraie de fermer ses centres de jour pour personnes âgées.

«C'est un transfert d'activités. C'est sûr que nous on a fermé les activités, mais pour les transférer vers le soutien à domicile et les organismes communautaires. La clientèle a été rencontrée, on leur a proposés des services alternatifs. La majorité a accepté et il y a en qui ont plus de services, plus d'heures, par semaine que lorsqu'ils venaient en centre de jour. Mais on comprend qu'il y a des inconvénients et que certaines personnes doivent vivre avec ça. C'est pour ça qu'on doit continuer à trouver des solutions avec eux», a-t-il affirmé.

Pour consulter le rapport annuel complet pour l'année 2014, il suffit de visiter le www.santemonteregie.qc.ca/lapommeraie/index.fr.html

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer