• La Voix de l'Est > 
  • Actualités 
  • > Projet de conversion de l'église Notre-Dame : «On nous oublie» - Jean-Pierre Maheu, ex-Grand... 

Projet de conversion de l'église Notre-Dame : «On nous oublie» - Jean-Pierre Maheu, ex-Grand Chevalier de Colomb

Le projet de conversion de l'église Notre-Dame inquiète... (photo Maxime Sauvage)

Agrandir

Le projet de conversion de l'église Notre-Dame inquiète le conseil 9842 des Chevaliers de Colomb à Granby, représentés par Jean-Pierre Maheu, François Lavigne et Claude Bonneau.

photo Maxime Sauvage

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Le projet de conversion de l'église Notre-Dame inquiète le conseil 9842 des Chevaliers de Colomb à Granby. Qu'adviendra-t-il de leur bingo hebdomadaire organisé depuis près de 20 ans au sous-sol du lieu de culte, si l'endroit est transformé en institut technologique, doublé d'une salle multifonctionnelle dans la nef? Quelle sera leur place dans le projet? , s'interrogent-ils.

Les profits du bingo leur ont permis de remettre 102 670 $ à une trentaine d'organismes et de personnes aux besoins particuliers l'an dernier, ont souligné d'entrée de jeu Claude Bonneau, Grand Chevalier, Jean-Pierre Maheu, ex -Grand Chevalier et actuel syndic, de même que François Lavigne, trésorier.

Les trois représentants du conseil 9842 ont rencontré les médias pour partager leur inquiétude. « Il y a une vie au sous-sol (de l'église). Ça bouge. Et les Chevaliers de Colomb sont ici pour aider la communauté. Il y a une réalité là-dedans. Elle est oubliée quelque part », a déploré Claude Bonneau.

Ce dernier précise ne pas vouloir se « brouiller » avec l'administration municipale. Mais il aimerait être informé des visées de la Ville avec les activités des Chevaliers de Colomb, dans le cadre du projet de conversion de l'endroit, piloté avec le Cégep de Granby, et le député François Bonnardel. Actuellement, ils se sentent exclus du projet. « On veut juste savoir quel chemin prendre », dit le Grand Chevalier. « On veut faire partie d'une équation qui va être juste et équitable pour tout le monde », ajoute-t-il.

Installés

Jean-Pierre Maheu souligne pour sa part que les Chevaliers de Colomb « ont réussi à monter quelque chose qui va bien ». Le sous-sol résonne tous les samedis après-midis au son des traditionnels B-6 et O-64. De 200 à 240 personnes y assistent et y investissent en moyenne de 20 $ à 25 $ en cartes et autres droits de jeu. Bon nombre de joueurs sont des personnes âgées à petit budget pour qui cela représente leur « sortie de la semaine », note M. Maheu.

Un boulier, une dizaine de téléviseurs, quatre grands panneaux lumineux et un système de son font désormais partie de l'aménagement permanent de la grande salle, qui peut accueillir jusqu'à 550 personnes.

Avec les profits dégagés par le petit comptoir Loto-Québec, les Chevaliers de Colomb affirment par ailleurs avoir investi quelque 38 000 $ depuis un an et demi dans la cuisine et la salle, où ils tiennent également un brunch mensuel. Ils soulignent payer 24 000 $ en coûts annuels de location à la Ville.

« Des salles comme ça en ville, il n'en mouille pas », glisse François Lavigne.

Les représentants du conseil 9842 précisent en outre ne pas avoir envisagé de tenir leur bingo à la Maison du bingo, rue Bourget, puisqu'ils ne pourraient plus, selon eux, dégager le même surplus qu'ils se font une fierté et un devoir de redistribuer dans la communauté.

Outre les Chevaliers de Colomb, une poignée d'organismes comme les Alcooliques anonymes et autres narcotiques anonymes tiennent également leurs rencontres au sous-sol de l'église. « On parle beaucoup de l'instruction et du savoir avec le projet du Cégep dans l'église. Et c'est correct. Mais on nous oublie », déplore Jean-Pierre Maheu.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer