Granby toujours en bonne position

De façon générale, le coût des services municipaux... (photo Alain Dion)

Agrandir

De façon générale, le coût des services municipaux à Granby est de 10,8% moins élevé que la moyenne des villes de son «peloton» composé de Drummondville, Saint-Hyacinthe, Shawinigan, Saint-Jean-sur-Richelieu, Repentigny, Blainville, Brossard, Saint-Jérôme et Dollard-des-Ormeaux.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) La Ville de Granby continue à faire bonne figure au palmarès des HEC Montréal sur le coût des services municipaux. Elle se maintient dans le peloton de tête des villes comptant entre 50 000 et 100 000 habitants. Et elle est au 228e rang des 766 municipalités analysées.

L'an dernier, Granby trônait en deuxième position du groupe des 10 villes de taille comparable. Cette année, elle a glissé au troisième rang, derrière Drummondville et Saint-Hyacinthe.

De façon générale, le coût des services municipaux à Granby est de 10,8% moins élevé que la moyenne des villes de son «peloton» composé de Drummondville, Saint-Hyacinthe, Shawinigan, Saint-Jean-sur-Richelieu, Repentigny, Blainville, Brossard, Saint-Jérôme et Dollard-des-Ormeaux.

Nouveauté cette année, le nombre d'indicateurs analysés a été revu à la hausse, soit à 35, a souligné le directeur du Centre sur la productivité et la prospérité aux Hautes Études Commerciales (HEC), Robert Gagné, en entrevue à La Voix de l'Est. Aussi, l'exercice a dorénavant une «perspective historique» puisque ce sont les données de 2009, 2010, 2011 et 2012 qui sont prises en considération. L'année dernière, seuls les chiffres de 2011 avaient été compilés, dit-il.

Attention, prévient toutefois Robert Gagné, le palmarès n'est pas un indicateur de performance, mais bien de coûts. «On ne peut rien dire sur la qualité des services ou sur leur fiabilité, comme pour le déneigement par exemple», fait-il valoir.

Là où Granby réussit notamment à se démarquer, c'est justement du côté du déneigement. La Ville est en tête de son groupe de référence. Les coûts de déneigement sont de 2610$ par kilomètre à Granby, alors que la moyenne du groupe est plutôt de 6415$. À Granby, les coûts ont d'ailleurs diminué de 1,2% de 2009 à 2012, selon l'étude des HEC.

Rémunération élevée

Autre constatation qui s'impose: la rémunération moyenne des employés municipaux granbyens est au-dessus de la moyenne de celle de son groupe. Elle est de 76 079$ par emploi, alors que la moyenne est de 73 191$.

Par contre, comparée à ses consoeurs de 50 000 à 100 000 habitants, Granby est légèrement sous la moyenne quant au nombre d'employés municipaux. On y compte 0,63 employé municipal par 100 habitants, alors que la moyenne est de 0,64. Cela lui permet ainsi de prendre la quatrième position du groupe. Cela demeure toutefois davantage que les villes de Brossard, Dollard-des-Ormeaux et Drummondville, qui comptent respectivement 0,33 , 0,43 et 0,53 employé municipal par 100 habitants.

La hausse de la rémunération vient de l'augmentation des salaires et non du nombre d'employés, relève Robert Gagné. Bref, le nombre d'employés n'est pas exagérément élevé, mais ils sont bien payés, résume-t-il. «C'est la tendance dans le milieu municipal, surtout pour les cadres. Mais c'est aussi vrai pour les cols bleus et les cols blancs», souligne le directeur du Centre sur la productivité et la prospérité aux HEC.

Dépenses, voirie, etc.

L'étude des HEC démontre par ailleurs que les dépenses municipales totales par habitant sont moins élevées à Granby que dans la majorité des autres villes de son groupe de référence. Elles y sont de 1249$, alors que la moyenne est de 1455$. Seule Drummondville «devance» Granby avec des dépenses de 1130$ par habitant.

Autre secteur où Granby réussit à se démarquer: les coûts de la voirie. Il en coûte 7909$ de voirie par kilomètre, tandis que la moyenne du groupe est de 11 420$. Cela permet ainsi à Granby d'occuper le troisième rang, derrière Drummondville et Shawinigan.

Selon l'étude des HEC, le déficit du régime de retraite de la ville de Granby est de 279$ par habitant. À titre indicatif, la ville de Québec est au premier rang en la matière avec un déficit de 1121$ par habitant.

«Granby performe généralement bien. Comme les villes de Drummondville ou de Saint-Hyacinthe, elle a une taille presque optimale. Elle n'est pas trop petite et en même temps elle n'a pas les coûts d'une grosse ville», fait valoir Robert Gagné.

>>> Consultez la carte interactive

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer