Une champignonnière poussera dans le parc industriel de Farnham

Le secteur a plusieurs avantages, note Agnesh Marsonia,... (photo Alain Dion)

Agrandir

Le secteur a plusieurs avantages, note Agnesh Marsonia, directeur général de l'entreprise: expertise agricole, proximité d'axes routiers importants, dimension des terrains qui permettent des agrandissements. «Tout ce qu'on recherche.»

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Farnham) La région de Brome-Missisquoi ajoutera les champignons à son offre agroalimentaire. La compagnie Champag construira une champignonnière à Farnham, a appris La Voix de l'Est. Le projet prévoit des investissements d'entre 5 et 7 millions de dollars et la création d'environ 70 emplois. Et l'entreprise a déjà des idées à court terme pour une expansion de ses activités.

La champignonnière sera construite dans le parc industriel de Farnham. Champag a conclu une entente avec la Ville de Farnham afin d'acquérir pour un peu plus d'un million de dollars une partie des terrains naguère occupés par la fonderie. Le terrain en question fait 600,000 pi2, ce qui équivaut à 1,75 $ par pied carré. Chaque semaine, 90 000 livres de champignons de Paris (agaricus bisporus) seront produits. Entre 65 et 70 emplois seront créés.

Des discussions sont toujours en cours avec le ministère de l'Environnement pour obtenir les certificats d'autorisation requis. La construction du bâtiment pourrait débuter en 2015.

La direction de Champag planche sur ce projet depuis cinq ans maintenant. D'autres sites ont été identifiés sur la Rive-Sud au fil des ans, mais n'ont finalement pas été retenus parce que trop petits ou trop près de zones habitées. Le secteur a plusieurs avantages, note Agnesh Marsonia, directeur général de l'entreprise: expertise agricole, proximité d'axes routiers importants, dimension des terrains qui permettent des agrandissements. «Tout ce qu'on recherche», résume l'homme d'affaires.

Plan ambitieux

L'arrivée de la compagnie dans la région est le premier jalon d'un ambitieux plan de croissance. Champag produit présentement 250 000 livres de champignons par semaine à ses installations de Verchères. D'ici 2020, elle veut doubler ce chiffre. Pour y arriver, elle entend ajouter trois unités de production. Les trois à Farnham.

Une fois la première champignonnière en production à Farnham, un deuxième bâtiment sera érigé sur le site, puis un troisième si tout se déroule comme prévu. Le nombre d'emplois suivra une croissance semblable, a dit M. Marsonia en entrevue.

Une demande croissante des épiceries pour les champignons pousse Champag à se lancer dans ces investissements majeurs. «Il faut qu'on atteigne cette taille-là, sinon on va perdre nos contrats», explique M. Marsonia.

Seul producteur de champignons de Paris au Québec, Champag fait surtout affaire avec Métro et Sobeys. Ces deux multinationales comptent pour 95% de ses ventes. L'augmentation de sa production permettra à l'entreprise d'accroître sa présence au Québec où elle détient environ 15% du marché.

Les emplois créés à la champignonnière seront des postes de cueilleurs et d'emballeurs. Les salaires versés seront de 13$ à 14$ l'heure. En plus de sa champignonnière à Verchères, Champag en exploite aussi une à Sharon, au nord de Newmarket dans la région de Toronto.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer