Course à l'investiture du PLC dans Brome-Missisquoi

Denis Paradis... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Denis Paradis

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Il n'y a pas que dans la circonscription de Shefford où les candidats tendent à se multiplier pour la course à l'investiture du Parti libéral du Canada (PLC): il y a autant d'intérêt dans Brome-Missisquoi. Deux candidats ont confirmé à La Voix de l'Est être prêts à sauter dans la course, tandis qu'un autre y réfléchit très sérieusement.

À un an du déclenchement probable des élections, aucune date d'investiture n'a encore été fixée. À l'heure actuelle, il est toutefois assuré que l'ex-député et candidat aux trois dernières élections, Denis Paradis, se mesurera à Étienne Couture, qui a officié à titre de président de l'Association du PLC dans le comté au cours des dernières années.

Le Magogois d'origine, John McKenna, confirme aussi être tenté de faire le saut en politique. Il devrait annoncer ses intentions prochainement. «Je vérifie les appuis que j'ai. J'ai des rencontres en fin de semaine. Je vais me prononcer assez rapidement. Mais, à date, c'est très encourageant», a affirmé McKenna, président et chef de la direction de l'Association du transport aérien du Canada.

Actif par le passé notamment dans les sphères libérales provinciales, M. McKenna, 60 ans, dit ne pas être surpris de l'intérêt pour l'investiture du PLC dans Brome-Missisquoi. «C'est un comté gagnable», est-il convaincu.

Encore du travail

C'est parce qu'il estime qu'il a du travail à compléter que Denis Paradis, député de 1995 à 2006, souhaite pour sa part revenir. «Il y a des dossiers à terminer, comme ceux sur la qualité de l'eau des lacs Champlain et Memphrémagog. Il y a encore des choses à faire. Il faut aussi garder nos jeunes dans Brome-Missisquoi», souligne-t-il.

M. Paradis, 65 ans, a été défait aux trois dernières élections au profit du Bloc québécois, puis du NPD. Mais ce n'est rien pour freiner son enthousiasme. «À mon avis, c'était conjoncturel, dit le principal intéressé. La dernière élection, c'était plus l'effet Jack Layton que d'autres choses.»

Et le nombre élevé de candidats à l'investiture ne l'effraie pas. «Une course, c'est une course. Je vais faire le nécessaire pour gagner», dit-il.

Sang neuf

Étienne Couture, 46 ans, dit trouver «intéressant» que Denis Paradis souhaite se porter candidat «après trois défaites», mais il croit plutôt «qu'un candidat qui apportera dynamisme et renouveau est essentiel au parti dans le comté».

M. Couture est président de l'association locale du PLC depuis juin 2011, mais il démissionnera afin de se porter candidat à l'investiture. Son travail de terrain est par ailleurs amorcé depuis longtemps, dit-il.

«J'ai eu beaucoup de témoignages d'appui. C'est une opportunité intéressante à saisir», estime le Cowansvillois d'origine, actuellement résidant de Lac-Brome et coach professionnel.

Le nom de Tim Reid de Lac-Brome circule également comme un possible candidat à l'investiture du PLC, mais il a été impossible de le joindre.

Calme

Une rapide tournée effectuée du côté des autres partis a démontré que ça semble être le calme plat, du moins dans Brome-Missisquoi. Le président de l'Association conservatrice locale, l'ex-candidat Nolan Bauerle, n'a pas pu être joint. Peter G. White, qui lui a précédé à la présidence, a pour sa part affirmé ne pas avoir eu vent de candidats potentiels.

Il a par ailleurs été impossible de joindre hier le président du conseil exécutif du Bloc québécois dans Brome-Missisquoi, Guillaume Paquet. L'ex-candidate, Christelle Bogosta, n'a pas confirmé si elle tenterait à nouveau sa chance.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer