Sarah-Maude Beauchesne: l'année de toutes les premières

L'auteure du blogue Les Fourchettes lors du lancement... (photo Danièle Francis)

Agrandir

L'auteure du blogue Les Fourchettes lors du lancement de son premier roman Coeur de slush cette semaine.

photo Danièle Francis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Pour Sarah-Maude Beauchesne, l'année 2014 aura été l'année de toutes les premières: premier roman, première websérie, premier scénario de film. Et dire que ce n'est que le début! À tout juste 24 ans, les portes viennent de s'ouvrir toutes grandes pour elle, et la jeune Granbyenne qui s'est fait connaître grâce à son blogue Les Fourchettes est désormais promise à un brillant futur d'écrivaine.

C'est encore juchée sur le nuage du lancement de Coeur de slush, la veille, qu'elle s'est entretenue avec La Voix de l'Est jeudi matin. «Publier un premier roman, c'est la chose que je voulais le plus au monde, et je ne pensais pas que ça allait arriver, souffle-t-elle au bout du fil. Même là, je ne processe pas encore ce qui vient de se passer tellement c'est mieux que tout ce que j'avais pu imaginer.»

Ce premier roman, elle l'a écrit quand elle avait 17 ans - l'âge de sa protagoniste, Billie. Elle a essuyé plusieurs refus, «six ou sept», estime-t-elle, avant de recevoir le «oui» consécratoire. «Le plus gros oui du monde», le qualifie-t-elle avec l'émotion amplifiée d'une adolescente.

«Après chaque refus, je retravaillais mon texte parce que j'étais sûre qu'il y avait quelque chose qui clochait avec lui, raconte-t-elle. La version que j'ai envoyée à Hurtubise (sa maison d'édition), je la connaissais par coeur. C'était à l'automne dernier, juste avant de partir en voyage pour un mois. J'ai osé leur envoyer en n'y croyant pas tellement ça me semblait la place la plus inaccessible sur la planète. Quand ils m'ont contactée à la moitié de mon voyage, je suis tombée sur le cul.»

Histoire, langage et écriture

Coeur de slush, c'est une histoire d'ado pour ados. Celle d'une jeune fille qui vit un été de grandes premières, d'émotions et de liberté. «Il y aura des baisers dans une glissade d'eau, du lypsyl à la rootbeer, des frites pleines de ketchup et de la slush à la framboise bleue», peut-on lire en quatrième de couverture. «Tsé, le premier amour qui vire un gars ou une fille à l'envers, qui ne sait pas trop comment s'y prendre avec ça? Parce qu'à 17 ans, aimer un garçon, c'est le plus beau des drames», résume assez bien l'auteure au récit «lumineux, naïf, souvent drôle et parfois doux-amer».

Les fans de son blogue Les Fourchettes reconnaîtront son langage imagé et son écriture vive, mais noteront aussi un ton «plus poético-narratif, plus lent» propre au genre littéraire qu'est le roman. «Disons que j'ai respiré par le nez en alignant les mots cette fois-là», illustre la diplômée en création littéraire à l'UQAM.

Suite, film et websérie

Sarah-Maude Beauchesne travaille déjà à l'écriture d'une suite à Coeur de slush. Et elle pense même en faire une série. «Parce qu'en tant qu'ado, j'aimais ça suivre un personnage sur plusieurs tomes», indique-t-elle.

Parallèlement, elle planche sur le scénario d'un film qui sera réalisé par Sébastien Landry (dont le premier long métrage Un parallèle plus tard sortira en salle le 24 octobre). Leur projet, intitulé À notre âge, s'adresse encore une fois aux adolescents et racontera l'histoire d'Estelle et de Simon, deux jeunes de 18 ans qui s'installent à Montréal pour assouvir leur désir de vivre des émotions plus grandes que nature. Mais ils finiront par vivre ce virage urbain avec des désirs contradictoires.

«On a reçu le financement de la SODEC en août, laisse savoir Sarah-Maude. C'est un autre gros oui qu'on vient de me dire et j'en suis tellement contente! C'est très important de ne pas écrire dans le vide. On est jeunes, et c'est dur de convaincre les grands décideurs qu'on a quelque chose à dire, mais là, ils viennent de nous donner leur confiance et ça donne beaucoup d'espoir.»

Autre projet en chantier pour la Granbyenne d'origine: la web-série Les Presqu'histoires, qu'elle a coécrite avec sa grande amie Zoé Pelchat-Ouellet, vient de voir son tournage terminé la semaine dernière. Les quatre capsules d'environ cinq minutes seront diffusées dès le lancement de la nouvelle plate-forme d'Urbania, en février 2015.

«C'est inspiré des petites annonces où une personne en a spotté une autre dans un endroit public et cherche à la revoir, décrit celle qui travaille également à temps plein en tant que rédactrice publicitaire. C'est, dans le fond, des blind dates sur un ton très humoristique et sarcastique, avec parfois un peu de sensualité.»

Les épisodes mettent en vedette de jeunes comédiens qu'on connaît déjà du petit et du grand écran - Charlotte Aubin, Julianne Côté, Maxime Dumontier (l'amoureux de Sarah-Maude), Juliette Gosselin, Sarah-Jeanne Labrosse, Laurence Lafond-Beaulne, Ianncko N'Doua et Jean-Philippe Perras - et on peut déjà en avoir un avant-goût sur YouTube (Les Presqu'histoires teaser).

Vous vous en douterez: encore une fois, ça s'adresse aux adolescents et aux jeunes adultes.

Une prochaine India Desjardins, Sarah-Maude Beauchesne? «Je ne le dirai pas moi-même, mais si c'est comme ça qu'on me perçoit, je le prends comme un compliment. India, elle a fait de belles et de grandes choses pour les adolescents. Je ne dis pas que je vais écrire pour cette tranche d'âge toute ma vie, mais pour l'instant, c'est ce que j'ai envie de faire. De leur parler, de les intéresser à la littérature et au cinéma québécois.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer