Branle-bas de combat au mont Shefford: une fillette égarée retrouvée saine et sauve

Vers midi, une quinzaine de personnes, dont plusieurs... (photo Maxime Sauvage)

Agrandir

Vers midi, une quinzaine de personnes, dont plusieurs bénévoles, ont participé à une battue, notamment sur le sentier des Montagnards.

photo Maxime Sauvage

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Marie-Ève Martel</p>
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Shefford) Tout un branle-bas de combat a été déployé au sommet du mont Shefford, dimanche, après qu'une fillette de cinq ans se fut égarée dans la forêt en fin d'avant-midi.

La petite fille, qui portait un manteau rose, était allée se balader dans les sentiers avec ses parents. Deux enfants plus âgés les accompagnaient, précise le sergent Ronald McInnis, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Vers 11 h 30, le groupe s'apprêtait à quitter le parc quand le père de famille a réalisé que la cadette ne les avait pas suivis. L'homme est aussitôt reparti dans les bois à la recherche de sa fille, tandis qu'un appel aux policiers a été logé, quatre minutes plus tard.

Important déploiement policier

Un important déploiement policier s'est alors mis en branle. Sur place, on dénombrait cinq autopatrouilles de même qu'une motocyclette. Des maîtres chien de la Sûreté du Québec ont aussi été mis à contribution.

Vers midi, une quinzaine de personnes, dont plusieurs bénévoles, ont participé à une battue, notamment dans le sentier des Montagnards. Pour faciliter les recherches, l'accès au sommet de la montagne a été complètement fermé. «On a eu l'aide de personnes qui connaissaient bien les sentiers et de policiers de postes avoisinants», indique M. McInnis.

Au poste de commandement aménagé au bas de la montagne, les parents attendaient impatiemment que le cauchemar prenne fin, pendant que les deux autres enfants ont été raccompagnés chez un voisin. Morte d'inquiétude, la mère de la fillette pleurait à chaudes larmes. Le couple, dont ni l'identité ni le lieu de résidence n'ont été dévoilés, n'a pas voulu s'adresser aux médias.

Heureusement, moins de deux heures après le signalement de sa disparition, la petite fille a été localisée. Son aventure, seule dans la forêt, ne semblait pas l'avoir effrayée. «Elle descendait de la montagne tout heureuse», a rapporté le sergent McInnis, ajoutant qu'au moment où on l'a retrouvée, la Sûreté du Québec s'apprêtait à faire décoller son hélicoptère.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer