Des pilotes qui n'ont pas froid aux yeux

La Course X-Trême non-voyants a réuni 22 aveugles... (photo Maxime Sauvage)

Agrandir

La Course X-Trême non-voyants a réuni 22 aveugles à bord de voitures blanches au complexe motorisé Sanair.

photo Maxime Sauvage

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Saint-Pie-de-Bagot) Vingt-deux non-voyants ont pu goûter à la liberté de conduire - et d'avoir des accidents! - samedi, lors de la Course X-Trême non-voyants, organisée au profit de la Fondation des aveugles du Québec. Tous ont pris place derrière le volant le temps d'une course, chacun aiguillé par un copilote qui leur transmettait ce qu'il voyait.

L'événement se tenait pour la première fois sur la Rive-Sud et prenait place dans l'entracte d'un événement plus global de course, au complexe motorisé de Sanair. Quelque 800 spectateurs ont assisté à la course de douze tours qui opposait les 22 coureurs.

«L'événement s'est très bien passé. On a eu une super belle température. Tout s'est passé dans les temps. Tout le monde était très content», lance d'entrée de jeu Sarah Rouleau, porte-parole de la Fondation des aveugles du Québec.

Guillaume Laforest, porte-parole de l'événement, a perdu la vue dans un accident de voiture. Il était un des seuls à savoir conduire, mentionne Mme Rouleau. «C'est vraiment ça qui est trippant de la course X-Trême: c'est souvent leur unique chance de conduire», relève -t-elle. Les copilotes ont donc tenté d'expliquer rapidement aux non-voyants comment fonctionne une voiture.

Les berlines blanches pouvaient atteindre un maximum de 35 km/h, réduisant les risques. Les participants portaient d'ailleurs un casque de motocyclette. Si bien que, même s'il y a eu beaucoup de tôle froissée, personne n'a été blessé.

«Ça a donné un bon spectacle. Comme chaque année, des autos perdent des morceaux. L'auto d'Étienne Dano a arrêté de fonctionner, donc il n'a pas pu terminer la course. Étienne et Pascal Babin étaient un peu nerveux au début, mais ils ont adoré leur expérience et ils m'ont dit qu'ils reviendraient l'année prochaine. C'est beaucoup d'émotions en peu de temps», affirme Sarah Rouleau. Ces deux humoristes ainsi que Frederic Charpentier, animateur de Pimp mon garage, étaient les invités spéciaux de l'événement.

Les profits réels de l'événement ne sont toujours pas connus, mais la porte-parole de la fondation les estime à 20 000 $, qui pourront être répartis entre trois organisations. La fondation gardera 80 % des recettes pour aider les aveugles du Québec, tandis que 20 % seront distribués au club de hockey sonore des Hiboux de Montréal et à l'Association régionale de loisirs pour personnes handicapées des Laurentides. «Les organisateurs viennent de la Rive-Nord et ils avaient choisi deux organisations de la Rive-Nord. Ils n'ont pas changé parce qu'on fait ça sur la Rive-Sud», précise Mme Rouleau quant au choix des organisations. La course en était à sa troisième édition.

Les pilote et copilote gagnants sont Allan Walker et Steve Lagacé. Le maire de Saint-Pie-de-Bagot, Mario St-Pierre, est arrivé deuxième.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer