• La Voix de l'Est > 
  • Actualités 
  • > Déjà trois candidats manifestent leur intérêt pour l'investiture du Parti libéral du Canada 

Déjà trois candidats manifestent leur intérêt pour l'investiture du Parti libéral du Canada

Bernard Demers a déjà représenté à deux reprises... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Bernard Demers a déjà représenté à deux reprises le Parti libéral du Canada dans la circonscription de Shefford. Il avait terminé deuxième en 2008 et fini en troisième position lors des dernières élections fédérales en 2011.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Faut-il y voir l'effet Justin Trudeau? À un an du déclenchement probable des élections fédérales, les candidats tendent à se multiplier pour représenter le Parti libéral du Canada (PLC) dans Shefford. Trois aspirants députés se sont manifestés à ce jour: l'un d'eux est déjà prêt à sauter dans la course, tandis que deux autres affirment y réfléchir sérieusement.

Il s'agit de l'ex-représentant du PLC aux dernières élections, Bernard Demers, de même que du conseiller municipal à Granby, Pierre Breton, et de l'ex-président et éditeur de La Voix de l'Est, Yves Lalonde.

Aucune date n'a encore été fixée pour l'investiture, a dit hier la présidente de l'Association libérale fédérale dans Shefford, Gisèle Montigny Côté.

Qu'à cela ne tienne, l'ex-candidat pour le PLC aux élections de 2008 et 2011, Bernard Demers, est le premier à confirmer ses intentions. Il est prêt à porter à nouveau les couleurs du Parti libéral et à oeuvrer pour le comté de Shefford.

«Shefford demeure plus pauvre que la moyenne nationale, plus pauvre que la moyenne québécoise et cela ne changera pas sans que des élus se relèvent les manches et travaillent ensemble. Certains n'ont jamais cessé, certains s'y sont mis plus récemment et il est grand temps qu'ils aient avec eux un député fédéral capable de livrer la marchandise», a-t-il affirmé hier, joint par courriel au Congo, où il agit à titre de chef terrain dans le secteur de la santé.

Bernard Demers a par ailleurs «l'appui» de l'association locale, a précisé Gisèle Montigny Côté. «On sait que M. Demers est capable de faire le travail», a déclaré la présidente.

Aux élections de 2008, le candidat Demers avait terminé en deuxième position derrière le bloquiste Robert Vincent. En 2011, Shefford a été emporté par la vague néo-démocrate et Réjean Genest a été porté au pouvoir. Bernard Demers s'est pour sa part retrouvé au troisième rang derrière la conservatrice Mélissa Leclerc.

En réflexion

M. Demers pourrait toutefois avoir à se mesurer à Pierre Breton, conseiller municipal à Granby depuis 2005, lors de la course à l'investiture.

M. Breton a confirmé hier être en réflexion. «C'est évident qu'à l'aube du déclenchement d'une élection fédérale, la machine à rumeurs s'emballe autour de possibles candidatures dans le comté de Shefford. Je n'ai jamais caché mon allégeance pour le Parti libéral du Canada. Et je n'exclus pas non plus la possibilité de me lancer dans la course», a-t-il affirmé.

Pierre Breton dit souhaiter prendre le temps d'y réfléchir avec ses proches. «Je ne peux pas me lancer sans l'appui de ma famille. Elle est au coeur de mes préoccupations. Me lancer en politique à ce niveau-là, ça comporte des enjeux tant au niveau professionnel que personnel. Ça implique une sage réflexion de ma part», fait-il valoir.

Il précise par ailleurs être «très heureux» comme conseiller municipal. M. Breton considère également être «très redevable aux citoyens qui lui font confiance depuis de nombreuses années».

«Cela dit, le comté de Shefford doit être représenté sérieusement. À mon avis, toute bonne candidature doit être applaudie», estime celui qui agit à titre de partenaire d'affaires en ressources humaines à la Société des alcools du Québec.

L'ex-président et éditeur de La Voix de l'Est, Yves Lalonde a également confirmé hier son intérêt à représenter Shefford pour le PLC. «J'ai effectivement été approché pour me présenter et je suis en réflexion», a-t-il commenté brièvement par courriel.

Pas cette fois-ci

Le nom du courtier immobilier, Steven Buck, est aussi évoqué comme un possible candidat. Mais le principal intéressé a pour l'instant mis un terme aux spéculations.

«C'est connu; je suis quelqu'un qui milite à ma façon dans le Parti libéral depuis l'âge de 14 ans. On m'a approché à quelques reprises. Ce n'était jamais le bon moment. À moins d'un changement radical, ça ne sera pas encore le temps», a-t-il dit hier, tout en affirmant néanmoins qu'il n'aurait pas de difficulté à mettre sur pied un comité de gens intéressés à travailler avec lui.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer