• La Voix de l'Est > 
  • Actualités 
  • > Un deuxième album pour Mélissa Bédard : l'ex-académicienne sera en spectacle à Cowansville ce soir 

Un deuxième album pour Mélissa Bédard : l'ex-académicienne sera en spectacle à Cowansville ce soir

Avec S'aimer, à paraître le 5 novembre, Mélissa... (Photos Archives La Presse)

Agrandir

Avec S'aimer, à paraître le 5 novembre, Mélissa Bédard passe des reprises aux compositions originales écrites pour elles par des gens du milieu.

Photos Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

(Cowansville) Depuis sa sortie de Star Académie, en 2012, Mélissa Bédard n'a pas chômé. Il y a eu la mégatournée avec la gang de la téléréalité, puis la production d'un album de Noël. La préparation d'un premier disque solo et sa sortie, mi-octobre 2013, ainsi que la tournée subséquente depuis l'hiver dernier. Et voilà que l'ex-académicienne de 24  ans s'apprête déjà à sortir un deuxième album, un an à peine après sa première galette.

C'est donc dire que les spectateurs présents à cette toute première prestation dans la région pour elle pourront découvrir en primeur quelques-uns des titres qui figureront sur S'aimer, dont la sortie aura lieu le 5  novembre. Si son premier album éponyme lui a permis de réaliser un rêve de petite fille, ce second opus, composé de chansons originales, vient consolider sa présence artistique et prouver qu'elle est là pour rester. Y avait-il urgence à le faire? «Non, pas du tout, se défend Mélissa Bédard, mais j'ai tellement eu de belles propositions que j'ai décidé d'y aller à fond.»

«Ça veut dire que ma tournée ne s'arrêtera pas. Le spectacle va tranquillement évoluer. Au fur et à mesure, je vais éliminer quelques chansons pour y en intégrer de nouvelles», fait savoir celle qui sera en spectacle à l'église Emmanuel de Cowansville ce soir à 20h.

10 chansons

Encore teintés par des sonorités pop-soul-gospel, les 10 chansons de S'aimer ont été écrites expressément pour l'interprète aux origines haïtiennes par des gens du milieu. «Ils m'ont tous fait de très belles chansons qui me collent tellement que j'aurais pu les écrire moi-même», affirme-t-elle, ravie.

L'une de ces personnes n'est nulle autre qu'Andréanne A. Malette, son ex-camarade de l'Académie, qui lui a composé T'as choisi l'ombre. «C'est une chanson que je souhaitais faire en mémoire d'une de mes bonnes amies qui a comme moi eu une fille très jeune et qui est décédée il y a quelques mois, donc ce sont les grands-parents qui sont redevenus parents en prenant soin de la petite», raconte Mélissa. «Andréanne, elle a une façon que j'adore de choisir les mots et de les aligner pour en créer des images, poursuit-elle. Et puis c'est comme si elle me connaissait depuis toujours. Un mois après ma commande, elle m'a livré ça genre à 2h du matin et je n'ai pas pu attendre avant de l'entendre. J'ai pleuré ma vie.»

Le nom du regretté Boule noire surprend aussi parmi les auteurs-compositeurs. «Il s'agit d'une chanson inédite de lui que sa conjointe m'a envoyée et qui dit tout simplement merci à la vie, explique l'interprète. J'ai trouvé ça extrêmement touchant qu'elle ait pensé à moi, d'autant plus que c'est un artiste que j'aimais beaucoup. Je crois qu'elle a choisi la bonne personne pour faire passer toute l'émotion de ce texte-là.» La toune s'intitule tout simplement Merci. Mentionnons brièvement que le nom de King Melrose, qui se charge d'ailleurs de la première partie du spectacle, figure également à quelques reprises, Ariane Brunet lui a livré C'est comme ça et même Corey Hart lui a composé Évidemment, «la chanson la plus gospel de l'album», mentionne-t-elle.

Un pas de plus vers une belle carrière

Avec S'aimer, Mélissa Bédard passe des reprises aux compositions originales écrites pour elles. S'agirait-il d'un pas de plus vers une carrière d'auteure-compositrice-interprète? «J'aimerais bien ça, admet-elle, mais je ne suis pas prête. Je sais qu'avec mon vécu, je pourrais écrire de très belles chansons, mais on dirait que je ne sais pas encore les mettre sur papier. Je suis quand même crue dans mes propos... il faudrait que j'apprenne à déguiser mes paroles, à les rendre plus poétiques...»

«Mais je pourrais peut-être coécrire, par exemple, reprend-elle aussitôt. Ou encore donner les pensées que je mets brouillon sur papier pour que de vrais auteurs-compositeurs en fasse des chansons...» Une seule chose est certaine: elle veut prendre son temps. Tout comme pour une éventuelle carrière à l'internationale, tel que le laissaient entendre son agent Charles Englehart et son producteur de disques Paul Dupont-Hébert il y a quelques semaines.

«Pour l'instant, il n'y a rien de concret dans l'air, je laisse ça suivre son cours, mais je me prépare en prenant des cours d'anglais, dit la principale intéressée. Et je veux prendre le temps de bien faire les choses ici, de remercier tous ces gens qui font que je suis là où je suis rendue aujourd'hui.» «Et puis je ne veux surtout pas m'éloigner pour de longues périodes de temps. J'aime trop ma fille et mon papa pour ne pas les avoir près de moi», conclut-elle en un grand éclat de rire franc.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer