Cyberintimidation: Éduquer les parents

Les tablettes et cellulaires foisonnent dans les écoles,... (Photo Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Les tablettes et cellulaires foisonnent dans les écoles, et les parents doivent composer avec cette réalité.

Photo Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(GRANBY) Les élèves d'aujourd'hui sont nés avec internet. Pas leurs parents qui peuvent se retrouver démunis quand leur enfant est impliqué dans une histoire de cyberintimidation.

Confrontée à des demandes, la commission scolaire des Hautes-Rivières propose une soirée d'ateliers-conférences pour outiller les adultes sur ce sujet on ne peut plus d'actualité. «Quand j'étais jeune, il fallait se lever de bonne heure pour envoyer une photo de soi nu à quelqu'un d'autre», illustre Vincent Huard, maître de cérémonie et directeur de l'école primaire Pointe-Olivier, à Saint-Mathias-sur-Richelieu. «Aujourd'hui, ça se fait en un clin d'oeil, et ça peut hypothéquer une vie. Une trace numérique, c'est ineffaçable.»

Les parents doivent composer avec cette nouvelle «différence de générations». «En tant qu'adultes, on est des immigrants vis-à-vis la technologie, dit M. Huard. Mais pour les enfants, c'est un mode de vie.» Facile à croire puisque les tablettes et cellulaires foisonnent dans les écoles. Le directeur va jusqu'à parler de «sanctification du cellulaire»: menacer de retirer son téléphone à un adolescent est devenu la pire des punitions. «Pour un parent, c'est difficile de comprendre ça.»

Subtilités

Pas facile de saisir, aussi, toutes les subtilités des communications virtuelles et des réseaux sociaux. C'est pourquoi l'événement commence par un cours de Facebook 101 donné par Jocelyn Archambault, spécialiste des médias sociaux. Suivront les conséquences légales pour le jeune, en collaboration avec Ressources alternatives Rive-Sud et la police de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Ensuite, l'équipe d'experts du Service des ressources éducatives aux jeunes et du transport scolaire de la commission scolaire termine la rencontre avec l'atelier «Guider mon enfant», soit comment reconnaître les signes que son enfant souffre, est témoin ou est l'auteur de cyberintimidation. 

«On ne veut pas diaboliser internet, dit Vincent Huard. Facebook peut être un outil formidable. Mais on veut faire prendre conscience aux parents des difficultés qu'un enfant peut vivre, et les aider à parler leur langage. Si un parent connaît un peu la machine, ça va l'aider.» «Être sur internet, c'est comme jouer dans la rue, ajoute-t-il. Il y a des façons d'être prudent.» L'événement aura lieu le jeudi9 octobre à l'auditorium de la polyvalente Chanoine-Armand-Racicot de Saint-Jean-sur-Richelieu, de 19h30 à 21h30. L'entrée est gratuite.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer