Bye-bye Tropicana, bonjour EstriVal

Oubliez le camping Tropicana; il deviendra le camping... (photo Alain Dion)

Agrandir

Oubliez le camping Tropicana; il deviendra le camping EstriVal. Le propriétaire du vaste site a annoncé que le légendaire camping de la route 112 changera de nom. Ce projet s'inscrit dans une mise à niveau et une modernisation des installations.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Oubliez le camping Tropicana; faites place au camping EstriVal. Le propriétaire du légendaire camping de la route 112, la société Parkbridge Lifestyle Communities, a annoncé que l'endroit changera de nom. Un projet d'investissement de 5 millions$ y est aussi réalisé pour transformer les lieux et attirer une nouvelle clientèle.

«On repart sur de nouvelles bases», a expliqué la directrice régionale des terrains de camping de l'entreprise albertaine, Sandra Pétrin.

Et ces bases sont dorénavant axées sur les sports. D'ailleurs, selon Mme Pétrin, la nouvelle dénomination du camping, EstriVal, est directement inspirée de la piste cyclable, l'Estriade, qui se déploie à Granby. Vérification faite, ce n'est toutefois pas l'Estriade qui passe près du camping, mais bien la Route des champs.

Qu'à cela ne tienne, la construction d'un pavillon central à proximité de la piste cyclable, qui longe le vaste terrain de 727 sites et 99 maisons modulaires, est incluse dans le projet d'investissement. Le bâtiment, où la location de vélos sera possible pour les visiteurs du camping, devrait être prêt l'an prochain. L'endroit sera aussi pourvu d'un service de restauration et d'un bloc sanitaire, également accessible pour les cyclistes de passage sur la piste.

«Mais s'il y en a qui veulent aller dans le camping pour profiter des aménagements, ils devront débourser un coût d'accès», relève Sandra Pétrin.

Sur place, plusieurs nouvelles aires de jeux (soccer, hockey-balle, pétanque, modules de jeux pour enfants) ont été aménagées. La plage a aussi été réaménagée afin d'assurer une meilleure qualité d'eau de baignade. Il s'agissait d'un problème récurrent au camping. L'eau ne répondait pas toujours aux normes de qualité bactériologique gouvernementales. «L'an dernier, la plage avait été fermée la moitié de l'été. Cette année, on a dû fermer, mais pour moins d'une semaine», se réjouit la directrice régionale.

Problèmes réglés

Le camping Tropicana a par ailleurs fait les manchettes à quelques reprises au cours des dernières années, notamment pour ses problèmes d'eau potable. Des taux trop élevés de fer et d'arsenic avaient rendu l'eau impropre à la consommation. Mais cette époque est révolue. Également incluse dans les investissements annoncés, une usine de traitement d'eau a été mise en service sur place. «Ça a réglé tous nos problèmes. Nos tests sont toujours parfaits», assure Mme Pétrin.

Il y a deux ans, le camping a aussi dû régulariser la situation de près d'une cinquantaine de ses clients annuels avec la Ville de Granby. Un vaste exercice de médiation a été mis en place afin d'apporter des modifications à certaines demeures. La Ville a pour sa part revu son règlement d'urbanisme pour créer une zone résidentielle et de nouvelles zones commerciales.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer