Maxim Martin se dévoile comme jamais

Maxim Martin sera en rodage de son nouveau... (photo archives La Presse)

Agrandir

Maxim Martin sera en rodage de son nouveau one man show demain et samedi soir à la Maison de la culture de Waterloo.

photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

(Waterloo) «Je suis enfin rendu là où je voulais me rendre autant dans ma vie professionnelle que personnelle. Pour une fois, je suis bien dans ma tête et dans mon corps.»

Voilà pourquoi Maxim Martin a intitulé Enfin son plus récent one man show - le deuxième après son retour sur scène en 2011 et son quatrième en carrière. Le rodage a commencé vendredi dernier.

«Je suis soulagé. Le public a réagi exactement comme je voulais qu'il réagisse, ça augure bien», se réjouit-il. L'humoriste sera d'ailleurs de passage à la Maison de la culture de Waterloo demain et samedi soir.

Dans ce nouveau spectacle, Maxim Martin promet de se dévoiler comme jamais. «Je me fais souvent dire qu'on me connaît sans me connaître, souligne le principal intéressé. Là, le public va pouvoir découvrir c'est qui le gars derrière les opinions. Parce qu'après avoir fait le procès de tout le monde, là, c'est moi qui va passer au cash.»

«Ce n'est ni narcissique ni une thérapie. Ça reste un show d'humour, là, s'empresse-t-il d'ajouter. Et quand tu as une vie comme celle que j'ai menée, ce n'est pas les anecdotes qui manquent!»

Plus positif

L'humoriste se montrera toutefois sous un jour plus lumineux, enjoué et tendre tout en conservant son mordant et son côté tranchant et incisif. Ce changement de ton est principalement dû à plusieurs expériences qu'il a vécues ces dernières années, dit-il, à commencer par ses cinq ans de sobriété et sa remise en forme. «Juste ça, ça fait en sorte que je suis toujours à la bonne place. Dimanche dernier, par exemple, j'ai couru mon sixième demi-marathon (NDLR: celui de Montréal) avant d'aller faire un 18 trous à Bromont.»

Il se défend bien, toutefois, d'avoir changé du tout au tout. «Maxim Martin va toujours rester Maxim Martin. J'ai encore la fougue de la vingtaine, mais avec la maturité de la quarantaine, illustre l'humoriste de 45 ans. Je me suis rendu compte qu'on n'a pas besoin d'être malheureux pour être drôle. Dans le fond, c'est ma perception de la vie qui a changé. Moi, je reste un gars qui a encore des choses à dire. Même que les gens sont sur le point de découvrir le vrai Maxim Martin.»

«C'est cool, c'est comme si j'avais une deuxième vie dans la même carrière», résume-t-il en concluant. «Et si je suis aujourd'hui capable de revisiter mon passé et d'en rire, c'est que ça veut dire que tout ça est bel et bien derrière moi.»

À noter que Maxim Martin a d'autres rodages d'Enfin prévus dans la région: le 7 novembre à la salle Denise-Boudreau-Ménard de Farnham (255, Saint-André Sud) ainsi que les 5 et 6 décembre à la salle Laurent Paquin d'Acton Vale.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer