Selon deux courtiers, le pire est derrière nous

Le courtier immobilier Nicolas Forand explique le nombre... (Stéphanie Mantha)

Agrandir

Le courtier immobilier Nicolas Forand explique le nombre important de résidences en revente par la quantité tout aussi importante de maisons neuves disponibles. Les deux courtiers ont confiance que le marché devrait reprendre sous peu, particulièrement parce qu'il s'agit d'une période propice pour les premiers acheteurs, qui doivent libérer leur loyer en juillet.

Stéphanie Mantha

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Granby) Signe que le marché immobilier de la région n'est pas au meilleur de sa forme, une dizaine de courtiers immobiliers, toutes bannières confondues, ont décliné l'offre de La Voix de l'Est de se prononcer sur le sujet. Deux autres ont toutefois accepté de donner leur impression sur la situation. Réalistes, mais optimistes, ils ont confiance que le creux traversé au cours des derniers mois tire tranquillement à sa fin.

«On vivait une vague relativement difficile dans les derniers mois», admet d'emblée Pierre Brissette, qui opère au sein de l'équipe JoeBris, sous la bannière Via Capitale. Selon ce courtier qui compte près d'une vingtaine d'années d'expérience, des périodes plus creuses du point de vue des transactions immobilières sont normales et récurrentes. «On a toujours vécu des cycles et on vient de traverser le creux de la vague, croit-il. Jusqu'à récemment, le marché était relativement lent et l'inventaire de propriétés à vendre n'a jamais été aussi élevé. En fait, il commence à être trop grand dans certains types de bâtiments, comme les condos neufs.» Son collègue de Proprio direct, Nicolas Forand, se veut plus nuancé. «Oui, il y a eu une petite baisse en 2013, confirme-t-il. Dans notre cas [l'équipe Forand Denis], ça se traduit par une baisse de 6 ou 7%. Mais malgré tout, ça va bien, mieux que ce qu'on peut penser. 2014 va être mieux.» «Le condo et l'unifamilial, ça va bien, poursuit celui qui dit constater un nouvel engouement pour les plex de deux ou trois unités. Les gens recommencent à être intéressés.» Favorable aux acheteurs M. Forand avance une hypothèse pour expliquer le nombre important de résidences en vente actuellement. «Ce que je remarque, c'est qu'il y a beaucoup de terrains disponibles à Granby. C'est du jamais vu. Alors, ça fait beaucoup plus de propriétés neuves à vendre, indique-t-il. Quand les gens délaissent une maison usagée pour s'en acheter une neuve, ça met beaucoup de résidences usagées orphelines à vendre et c'est en partie pour cette raison-là que le marché est favorable aux acheteurs. Parce qu'il a le choix entre du neuf ou de l'usagé. Ça prend de nouveaux acheteurs de l'extérieur pour acheter ces maisons-là.» Outre l'effet cyclique du marché immobilier, M. Brissette croit pour sa part qu'il n'y a pas nécessairement d'explication unique et précise au phénomène. «L'économie régionale est quand même bonne, et ce n'est pas toujours une question de prix. Il y a des périodes qui avantagent davantage le vendeur, quand il y a plusieurs acheteurs pour une même résidence. Actuellement, c'est le contraire, et ça peut arriver.»

Tous les détails dans notre édition de lundi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer