Décès de Serge Robert : Granby perd sa «mémoire vivante»

L'ex-directeur des services techniques, Serge Robert, est décédé... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

L'ex-directeur des services techniques, Serge Robert, est décédé jeudi à l'âge de 66 ans. «C'est un fonctionnaire émérite qui a consacré sa vie à la Ville», a témoigné hier avec tristesse le directeur général de la municipalité, Michel Pinault.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) L'ex-directeur des services techniques, Serge Robert, est décédé jeudi à l'âge de 66 ans. «C'est un fonctionnaire émérite qui a consacré sa vie à la Ville», a témoigné hier avec tristesse le directeur général de la municipalité, Michel Pinault.

L'ex-directeur des services techniques, Serge Robert, est décédé jeudi à l'âge de 66 ans. «C'est un fonctionnaire émérite qui a consacré sa vie à la Ville», a témoigné hier avec tristesse le directeur général de la municipalité, Michel Pinault.

De façon exceptionnelle, la Ville a d'ailleurs l'intention de rendre hommage publiquement à Serge Robert au cours des prochains jours, a souligné M. Pinault.

«Il s'est impliqué corps et âme dans son travail. Des gens de cet acabit-là, il y en a peu. La Ville a été très privilégiée de l'avoir à son service. Sa contribution a été unique et exceptionnelle. Tout ça lui vaut l'hommage qu'on lui prépare», a poursuivi le directeur général.

Serge Robert est entré au service de la Ville en 1980. Cet ingénieur civil a gravi les échelons jusqu'à la direction des services techniques. Il a travaillé sur plusieurs dossiers qui ont contribué à façonner le Granby d'aujourd'hui. Il a notamment été l'instigateur de la collective sélective en 1989.

«Granby a été une des précurseures en la matière avec Victoriaville. En 1993, il a mis sur pied la collecte de RDD (Résidus domestiques dangereux). On lui doit aussi beaucoup pour la qualité de l'eau à Granby, qui avait un problème de goût et d'odeur à une époque», rappelle Michel Pinault.

Infatigable

Serge Robert était un travailleur infatigable. «Il ne comptait pas ses heures. Il avait un sens du devoir et le souci de bien servir les gens», dit M. Pinault.

Lors d'une entrevue réalisée avec La Voix de l'Est en 2009, lorsqu'il a pris sa retraite, M. Robert avait convenu ne pas avoir vécu beaucoup de semaines de 35 heures. «Je n'ai pas connu d'années tranquilles. Je faisais souvent 70 heures par semaine. Mais je n'ai pas de regrets, j'aimais ça», avait-il déclaré.

La retraite de Serge Robert n'aura d'ailleurs pas été très longue. Après son départ de la Ville, il a brièvement oeuvré comme consultant pour la firme de génie-conseil BPR, avant de revenir à l'hôtel de ville quelques jours par semaine à titre d'ingénieur de projets. Il y travaillait encore jusqu'en décembre dernier.

Au cours des dernières années, il a entre autres planché sur le Plan vert de la Ville, le dossier des Verrières St-Alexandre, celui du tricompostage et le développement des terres Miner, relève le DG de la Ville.

Après autant d'années de service, l'homme, doté d'une mémoire impressionnante, était devenu une référence pour les élus et les cadres de la Ville, notamment en matière de développement des infrastructures.

Tous se souviendront de lui comme d'un homme affable, réservé et près de sa famille. Il n'était pas rare de le croiser sur un terrain de soccer ou ailleurs en ville avec l'un ou l'autre de ses petits-enfants. Ses funérailles seront célébrées vendredi à 11h30, à l'église Sainte-Famille.

photo archives La Voix de l'Est

Tous les détails dans notre édition de samedi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer