| Commenter Commentaire (1)

Granby en 2025, selon Pascal Bonin: «Un sens à donner à notre ville»

La vision de Granby à long terme de... (photo Janick Marois)

Agrandir

La vision de Granby à long terme de PAscal Bonin s'articule autour de quatre grands projets interreliés qui, selon lui, seront porteurs pour l'éducation, la revitalisation du centre-ville, l'économie et la circulation automobile.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Le conseiller municipal et candidat à la mairie de Granby, Pascal Bonin voit loin et grand pour sa ville. Il a dévoilé hier le visage que pourrait avoir Granby en 2025 sous sa gouverne. Sa vision s'articule autour de quatre grands projets interreliés qui, selon lui, seront porteurs pour l'éducation, la revitalisation du centre-ville, l'économie et la circulation automobile. Bref, pour tout le monde, croit-il.

«C'est une vision à long terme. C'est un sens à donner à notre ville», a expliqué hier l'aspirant maire, lors d'un point de presse tenu à l'extérieur du cégep de Granby Haute-Yamaska. L'endroit était hautement symbolique, car l'établissement d'enseignement collégial est au coeur du «Granby 2025» de Pascal Bonin. «Au lieu de régler les problèmes par petits bouts, j'ai essayé de les régler dans l'ensemble», a-t-il lancé d'entrée de jeu. Un des problèmes auxquels le candidat à la mairie fait allusion est celui du manque d'espace de stationnement pour les cégépiens. Pour corriger la situation, il propose d'aménager un stationnement à étages - payant - dans le stationnement Johnson.

«Le stationnement doit retrouver sa vocation de stationnement. C'est un emplacement de choix à côté du cégep avec plusieurs entrées et sorties», fait valoir Pascal Bonin. Il estime les coûts de ce projet, qui «s'autofinancera», dit-il, à une somme se situant entre 3,7 et 6 millions$. Et la place publique, qui a pris forme au cours des dernières années dans le stationnement Johnson? Le marché public, événement récurrent sur cette place, pourrait bien déménager dans le parc Miner, dit Pascal Bonin.

Selon lui, il ne faut pas se leurrer: le transport en commun gratuit pour les cégépiens n'est pas suffisant. «La réalité, c'est que quand t'as 18 ans et une première auto, tu veux la conduire», dit le candidat.

Tous les détails dans notre édition de samedi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

Commentaire (1)
    • À Granby le problème n'est pas vraiment le stationnement... C'est la circulation, le nombre de voiture sur la route...
      Le problème se retrouve sur les grandes artères transformées en stationnement parce qu'il y a trop d'autos...
      Peut être repenser certaines signalisations, revoir certaines intersections... Mais surement pas faire plus de stationnement et encourager les gens a prendre leur auto....

Commenter cet article

Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.

Nous vous invitons à commenter les articles suivants:

Veuilez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer