Poursuite de 1,5 million contre Granby

Le maître d'oeuvre des travaux de rénovation et... (photo Alain Dion)

Agrandir

Le maître d'oeuvre des travaux de rénovation et d'agrandissement du centre sportif Léonard-Grondin, l'entreprise Kingston Byers de LaSalle, a déposé une poursuite en Cour supérieure pour réclamer 1,5 million$ à la Ville, a appris La Voix de l'Est.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Les rénovations et l'agrandissement du centre sportif Léonard-Grondin sont complétés depuis plus de deux ans. Mais le dossier n'est toujours pas clos à la Ville de Granby. Le maître d'oeuvre des travaux, l'entreprise Kingston Byers de LaSalle, a déposé une poursuite en Cour supérieure pour réclamer 1,5 million à la Ville, a appris La Voix de l'Est.

Cette demande n'est toutefois pas nouvelle. L'entreprise a mis la Ville en demeure à l'automne 2011, soit quelques mois après la fin du chantier, de lui verser la somme supplémentaire de 2 millions. Elle a justifié son geste par l'ampleur du chantier et les délais serrés avec lesquels elle a dû travailler. Ses employés ont dû effectuer des heures supplémentaires pour livrer à temps les glaces A et B et certains changements apportés en cours de route ont modifié la donne, a fait valoir l'entrepreneur.

Une demande d'arbitrage a par la suite été déposée par Kingston Byers; demande que la Ville a refusée étant donné l'importance du montant réclamé, a expliqué hier Marlène Painchaud, procureure à la Ville de Granby.

Kingston Byers a donc décidé d'utiliser les tribunaux pour récupérer ce qu'elle juge qui lui est dû. La somme exigée a cependant fondu de 500 000$ en cours de route. Me Painchaud affirme que le montant revendiqué a diminué après que la Ville ait demandé à la firme de ventiler ses coûts, à la suite du dépôt de sa réclamation initiale de 2 millions. «L'action a été déposée conformément à la ventilation qui a été faite», souligne-t-elle.

Dans sa poursuite, Kingston Byers justifie sa démarche notamment par un nombre très élevé 451, selon l'entreprise de directives de changements et/ou mémos de chantiers émis dans le cadre du projet. Aussi, le chantier a été plus long que prévu: 15 mois au lieu de 10. Cela a fait augmenter ses coûts, allègue-t-elle dans son action judiciaire.

Appel en garantie

Pour l'heure, tout indique que la Ville de Granby enregistrera un appel en garantie dans cette cause, ce qui signifie que les professionnels embauchés pour ce projet, ingénieurs et architectes, les firmes BPR et Favreau Blais en l'occurrence, devront répondre de leur travail. «Ce que ça veut dire, c'est qu'on se défend, mais s'il y a une faute, ce ne sera pas à nous de la payer, c'est aux gens qui étaient mandatés pour s'en occuper», expose la procureure de la Ville.

Dans le cadre du procès, précise Me Painchaud, toutes les parties auront à présenter leur preuve. «Le juge aura à déterminer si des extras peuvent être réclamés par Kingston Byers. Et s'il y a des extras, il devra déterminer si c'est la faute de l'entreprise elle-même ou la faute des professionnels parce que les plans et devis, par exemple, n'étaient pas corrects. Ça pourrait aussi être la Ville théoriquement. Ça peut être n'importe quelle partie. Dans les circonstances, le juge aura à déterminer ce qu'il s'est passé et c'est imputable à qui», explique-t-elle.

En novembre 2011, lors du dépôt de la mise en demeure, le directeur général de la Ville, Michel Pinault, avait déclaré que les dirigeants de l'entreprise étaient pourtant bien au fait de l'échéancier serré avec lequel ils devaient travailler.

Dans son appel d'offres, la Ville avait demandé aux soumissionnaires de fournir deux prix: l'un pour le mode de construction standard et un autre pour un mode de construction en accéléré. Kingston Byers avait prévu dans sa soumission des coûts de 154 830$ pour la deuxième option. La firme de LaSalle a obtenu le contrat, ayant déposé la soumission la plus basse, au coût global de 13,6 millions. Malgré certains délais, elle a par la suite réussi à respecter ses engagements. Mais visiblement le montant fixé au contrat n'est plus suffisant.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer